Publié

FranceIl tente d’étrangler un policier avec le câble de sa radio: 4 ans de prison

Le jeune homme de 22 ans qui avait agressé un agent à Toulouse a été condamné.

par
R.M.
L’agent étranglé avec le câble de sa radio a dit sentir qu’il allait partir.

L’agent étranglé avec le câble de sa radio a dit sentir qu’il allait partir.

iStock

Comme nous le relations la semaine dernière, un policier de Toulouse avait été agressé par un homme alcoolisé qui avait tenté de létrangler avec le câble de son dispositif radio. Jugé, il vient d’écoper de quatre ans de prison.

Les faits s’étaient déroulés durant une intervention de nuit pour une dispute conjugale. Mais à peine la porte ouverte le ton était monté entre l’agent et un jeune homme de 22 ans très éméché. Le policier avait tenté de le maîtriser mais tous deux avaient chuté. Le câble de la radio de l’agent s’était retrouvé autour de son cou et le jeune homme s’était mis à serrer, tentant de l’étrangler.

La voix pleine d’émotion, précise «La Dépêche du Midi», le policier agressé a livré un témoignage poignant à la barre du tribunal correctionnel de Toulouse. «Je me sens serré au cou. Je ne sais pas ce que c’est mais ça serre de plus en plus fort. J’avais l’impression que je ne pouvais plus respirer… et ça dure», raconte-t-il. Puis de reprendre: «Ça dure une éternité… Au bout d’un moment, je sens que je vais partir. C’est la première fois que j’ai eu peur de mourir».

«Toussant et vomissant»

Un autre policier présent lors de l’intervention a également relaté la scène. «J’ai porté plusieurs coups de poing et de pied à Monsieur pour qu’il lâche. Lorsqu’il a enfin lâché, j’ai vu mon collègue partir à quatre pattes en toussant et en vomissant», a-t-il témoigné.

En larmes, le prévenu a lui affirmé ne se souvenir de rien. «Je n’ai jamais été quelqu’un de violent. J’ai toujours évité les problèmes. Je n’ai absolument aucun souvenir. J’ai un trou dès que je suis arrivé au sol. C’est pas dans ma nature de faire ça», a-t-il plaidé, raconte «La Dépêche du Midi».

La Procureur de la République a souhaité une «peine sévère» et a demandé 3 ans d’emprisonnement dont une année assortie du sursis probatoire. Le tribunal est allé plus loin et a tranché pour 4 ans d’emprisonnement dont une année assortie du sursis probatoire. Le jeune homme condamné était en détention, il y reste.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
21 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Duncan

02.12.2020 à 15:36

C’est drôle pas de manifestation anti voyous dans les rues,mais bien sur eux ils sont protégés ils peuvent tous se permettre

Question

02.12.2020 à 09:57

Je comprend pas bien ..son coéquipier avait pas un teaser sur lui pour stopper de gaillard ?

Nestcepas

02.12.2020 à 09:50

Ah ! Alors bien fais pour lui ...il à ce qu'il mérite. Boire un verre où prendre une cuite y à des limites à pas franchir....