Publié

Etats-UnisIl tue cinq personnes et se suicide devant la police

Un homme a tué cinq personnes et en a blessé une autre mercredi à Seattle. Il s'est ensuite donné la mort quelques heures plus tard devant les forces de l'ordre.

Vers 20 heures, un homme d'une quarantaine d'années est entré dans un café situé non loin de l’Université de Seattle, «armé d'un pistolet», et a tiré sur les clients, a indiqué la police.

Le suspect, décrit par la police comme «blanc, très mince, avec des cheveux bruns bouclés», s'est enfui après la fusillade. Deux personnes ont été tuées sur le coup et une autre a succombé à ses blessures dans l'après-midi.

Deux autres personnes ont été grièvement blessées, et l'une d'elle «ne survivra pas», a précisé la police dans la soirée.

Voiture volée

Une demi-heure plus tard, la police a été appelée dans le centre-ville, où une femme venait d'être tuée par un homme après une altercation sur un parking, près de la mairie. L'homme s'était enfui au volant du 4x4 de la victime, retrouvé vide quelques heures plus tard.

En fin d'après-midi, la police a annoncé qu'un homme répondant à la description du suspect avait été repéré dans l'ouest de la ville, et qu'après avoir été sommé de se rendre, il avait retourné l'arme contre lui et s'était tiré une balle dans la tête.

Il a été immédiatement évacué vers un hôpital de la ville, où il est mort dans la soirée. La police a confirmé que cet homme était le tireur présumé de la fusillade du café et l'assassin de la femme en centre-ville.

Motifs inconnus

La police ignore pour l’instant le motif de la fusillade. Le tireur souffrait, semble-t-il, de troubles mentaux, a rapporté l'agence Reuters.

D'après des habitants interrogés par une chaîne de télévision locale, l'homme était un habitué du bar. Il se serait récemment disputé avec deux des personnes sur lesquelles il a fait feu mercredi en fin de matinée.

La fusillade a entraîné la fermeture de plusieurs écoles et de bâtiments administratifs. Lors d'une conférence de presse, le maire de Seattle, Mike McGuinn, a invité ses équipes à faire le nécessaire pour mettre fin «à ces violences avec armes dont la ville est le théâtre».

(ats)

Votre opinion