France – Il tue son lapin, casse tout et lui coupe les cheveux
Publié

FranceIl tue son lapin, casse tout et lui coupe les cheveux

En Haute-Savoie, un trentenaire a été condamné pour s’en être violemment pris à son ex-compagne.

par
R.M.
L’agresseur a été jugé au tribunal de Bonneville.

L’agresseur a été jugé au tribunal de Bonneville.

GoogleMaps

Un homme frappé d’une mesure d’éloignement et déjà condamné pour violences conjugales envers son ancienne compagne a récidivé d’une manière terrifiante. Jugé en comparution immédiate, il a écopé de prison ferme.

Ce Français de 34 ans s’est rendu chez elle, à Sallanches, en Haute-Savoie, le 3 décembre. C’était l’anniversaire de son ex, handicapée, qui fêtait ses 51 ans. Tous deux ont éclusé quelques verres en fin d’après-midi. S’en est suivi une crise de violence détaillée par «Le Dauphiné» «Sans crier gare, l’homme s’emporte contre la victime, qui se déplace à l’aide d’un déambulateur. Il lui courbe l’échine et avec une paire de ciseaux, lui coupe rageusement les cheveux. Puis il sort le lapin de compagnie de la dame l’arrose d’alcool et lui brise la colonne vertébrale avant de le rejeter dans la cage, mort. Il piétine alors la télé de la malheureuse, effrayée, casse ses meubles, sa vaisselle, arrache ses plantes d’intérieur et part, non sans la délester de 200 euros.»

En partant, loin d’être calmé, il a encore cassé à coups de pied cinq rétroviseurs. Puis il a été interpellé par les gendarmes.

«L’alcool me dérange l’esprit»

Jugé au tribunal de Bonneville, l’agresseur a attribué son comportement à la boisson. «C’est l’alcool qui me dérange l’esprit», a-t-il lancé. Quant à son avocate, elle l’a présenté comme «un malade schizophrène» pour qui la prison ne servirait à rien.

La présidente du tribunal a cependant balayé ces arguments, notant qu’il était alcoolisé mais pas ivre au moment des faits. Et «deux experts en psychiatrie vous ont déclaré conscient de vos actes», lui a-t-elle signifié.

Lors des audiences, c’est cependant la victime qui a perdu ses nerfs. «Je ne veux plus qu’il s’approche de moi, je veux déménager pour qu’il n’ait pas mon adresse. Il se dit chamane, qu’il aime les animaux et les plantes mais il tue mon lapin et arrache mes plantes. C’est comme ça qu’il les aime? Je ne veux plus rien avoir avec ce connard!», a-t-elle explosé.

La présidente a réussi à calmer la quinquagénaire. Son agresseur a finalement écopé de 18 mois de prison ferme auxquels vont s’ajouter 6 mois car son sursis précédent a été révoqué. Il aura aussi une obligation de soins à sa sortie et devra porter un bracelet anti-rapprochement l’interdisant de s’approcher à moins de 3 kilomètres de sa victime et une interdiction de contact. Il a été incarcéré.

Votre opinion