Football: Il vient exprès de Hong Kong pour encourager Xamax à Genève
Publié

FootballIl vient exprès de Hong Kong pour encourager Xamax à Genève

Il s'appelle Philip Fat, et il s'est déplacé tout spécialement pour le derby Servette - Xamax du 31 août. Surtout, il réalise des vidéos de chacune de ses expéditions.

par
Sport-Center

NE Xamax FCS peut compter sur un supporter particulier: il s'appelle Philip et se définit simplement comme un «teenager» - il ne veut pas révéler son âge - venant de Hong Kong! Ainsi, en août dernier, il est parti de chez lui à la veille du match Servette - Xamax pour ne rien rater du derby romand (2-2 le 31 août dernier).

Comme il est passionné de vidéo, il se met en scène lui-même avant d'effectuer le montage (sous-titré en chinois et en anglais) et de publier ses productions sur YouTube. La dernière d'entre elles, celle qui est justement consacrée au «Derby Romand» (durée: 16 minutes et 2 secondes), a fait un carton sur la toile (voir ci-dessus). Et puis, son film a le mérite de nous apprendre comment on écrit Servette et Xamax en cantonais:

Celui qui se présente comme «Philip Fat» sur ses clips poursuit des études en Suisse romande, et passe de ce fait pas mal de temps dans notre coin de pays. Joint par courriel, Philip nous explique comment lui est venue sa passion pour le foot suisse: «C'était il y a un peu plus de deux ans, raconte-t-il. J'ai entendu parler de Xamax au moment de sa remontée en Super League. Du coup, je me suis passionné pour la culture du foot qu'il y a dans votre région, qui n'existe pas chez moi à Hong Kong.»

Philip a dû attendre l'automne 2018 pour voir Xamax en vrai pour la première fois. «Le 2 septembre 2018 contre Saint-Gall (défaite 2-3 à la Maladière), se souvient-il. C'est alors que j'ai commencé à réaliser des «vlogs» (ou vidéoblogs) sur mes expériences dans le milieu du foot suisse. J'adore cette ambiance, j'aime cette culture foot. Je suis supporter de Xamax, mais surtout du foot suisse dans sa globalité.»

«Les fans, c'est ce qu'il y a de plus important»

Il n'en oublie pas son pays d'origine pour autant: «Dans mon cœur, l'équipe nationale de Hong Kong passe avant tout. Mais il n'y pas de passion pour le football dans mon pays. Les gens ne suivent pas le championnat local, parce que le niveau n'est pas bon. Alors ils se concentrent sur les stars et les grands clubs comme Manchester United. C'est pour ça que j'essaie d'emmagasiner les expériences en Suisse, de manière à pouvoir transmettre cette culture foot à Hong Kong. J'aimerais faire comprendre à mes compatriotes que les fans, c'est ce qu'il y a de plus important dans le football.»

Du côté de Xamax, on a eu vent de l'existence de ce supporter venu de l'autre côté de la planète. «On l'a même rencontré l'année dernière, explique Sébastien Egger, responsable communication et médias du club neuchâtelois. Nous lui avons dit qu'il pouvait nous faire signe quand il reviendrait. On organiserait volontiers quelque chose qui lui fasse plaisir pour le remercier de parler de nous et de nous faire connaître en Asie.»

Le message est transmis à Philip.

Renaud Tschoumy

Votre opinion