Il vole un perroquet et demande une rançon de près de 3000 francs
Publié

MarseilleIl vole un perroquet et demande une rançon de près de 3000 francs

L’auteur du vol menaçait de tuer le volatile si son propriétaire ne s’exécutait pas.

par
JChC
Tiré d’un tweet du Secrétaire départemental @alliancepolice des Bouches-du-Rhône (13).

Tiré d’un tweet du Secrétaire départemental @alliancepolice des Bouches-du-Rhône (13).

Twitter/@rudymana2

Un perroquet a été dérobé il y a quelques jours dans le dans le 12e arrondissement de Marseille, rapporte francebleu.fr. Rapidement après les faits, il reçoit le coup de fil d’un homme qui dit être en possession du perroquet, il menace de tuer le volatile si le propriétaire ne lui donne pas une rançon de 2800 euros (un peu moins de 3000 francs suisses).

Les deux hommes conviennent d’un rendez-vous pour effectuer l’échange, entre-temps la police est prévenue et décide de monter une intervention, poursuit le site d’information.

Rendez-vous dans un parking

Le rendez-vous est fixé sur le parking d’un supermarché du 13e arrondissement de Marseille. Le ravisseur s’y rend muni d’un couteau mais sans le perroquet. La police intervient, l’interpelle et finit par obtenir le lieu où est détenu «Coco». Heureux dénouement: le propriétaire et «Coco» sont à nouveau réunis.

En garde à vue, l’homme âgé de 27 ans, et déjà connu pour divers délits, précise bfmtv.com. Une enquête est ouverte pour tentative d’extorsion, vol et port d’arme.

«Merci mes poulets»

Sur les réseaux sociaux, en mode facétieux, Ruddy Manna, secrétaire départemental @alliancepolice des Bouches-du-Rhône, prétend que «Coco» a dit «Merci mes poulets» à ceux qui ont permis sa libération. Une anecdote qui paraît trop belle pour être vraie.

Votre opinion