Publié

Ski alpinIl y a 12 ans, Lara Gut fêtait sa première victoire

En forme en ce début de saison, la Tessinoise retrouve Saint-Moritz où elle avait remporté le super-G en 2008 à 17 ans seulement.

par
Ugo Curty
Alors adolescente, Lara Gut avait devancé Fabienne Suter de 63 centièmes pour apporter un doublé au camp suisse.

Alors adolescente, Lara Gut avait devancé Fabienne Suter de 63 centièmes pour apporter un doublé au camp suisse.

KEYSTONE

La neige qui tombe actuellement sur Saint-Moritz doit rappeler de bons souvenirs à Lara Gut-Behrami. Le 20 décembre 2008, la Tessinoise alors âgée de 17 ans avait fêté sur la «Corviglia» sa première victoire en Coupe du monde. «Ça date», s’est-elle amusée vendredi lorsque les médias ont évoqué ce succès. «J’y repense parfois. J’étais très jeune. J’avais gagné avec le dossard numéro 1 et c’était une journée extraordinaire.»

Neige et brouillard, les conditions étaient similaires il y a 12 ans en Haute-Engadine. Le temps de la première partante n’avait jamais été battu sur ce super-G. Sa coéquipière Fabienne Suter s’était «rapprochée» à 63 centièmes pour apporter un doublé au camp suisse. À 17 ans et 8 mois, la fille de Comano était devenue la plus jeune skieuse à s’imposer dans la discipline.

Une chute improbable dans le final

Lara Gut, devenue Gut-Behrami après son mariage avec le footballeur en 2018, a soufflé 29 bougies en avril. Quels mots aurait-elle aujourd’hui pour la jeune Lara qui avait fêté la première de ses 26 victoires en Coupe du monde en 2008? «Je lui dirais de suivre son chemin. Après tout, c’est ta vie et il faut prendre du plaisir. C’est toujours plus facile de donner des conseils depuis l’extérieur. C’est important de suivre sa tête et son cœur.»

Lara Gut-Behrami brave les éléments pour se rendre au point presse de l’équipe de Suisse à Saint-Moritz.

Lara Gut-Behrami brave les éléments pour se rendre au point presse de l’équipe de Suisse à Saint-Moritz.

KEYSTONE

Ce succès initial aurait pu arriver dix mois plus tôt, déjà à Saint-Moritz. Pour son cinquième départ, Lara Gut menait lors de la descente avant de chuter dans le final en février 2008. Elle avait franchi la ligne sur le dos et avec un seul ski. L’espoir suisse avait hérité au troisième rang final, derrière l’Autrichienne Maria Holaus (2e) et Tina Maze.

Inquiétante météo

Si la météo le permet – il est permis d’en douter tant la neige tombe sans discontinuer sur Saint-Moritz –, Lara Gut-Behrami retrouvera la «Corviglia» pour deux super-G (départ prévu à 11 h 30 samedi et dimanche). Une piste «fétiche» où elle avait fait ses débuts en Coupe du monde en 2007. De quoi nourrir des ambitions vu l’histoire particulière qui la lie au tracé grison? «Il ne faut pas pousser sur le fait que je suis performante à Saint-Moritz, balaie-t-elle. J’y ai gagné mais j’ai aussi été hors du top 15. Pour donner un autre exemple, je suis déjà montée sur le podium à Lake Louise où j’ai beaucoup de peine. Plus que le parcours, ce qui compte c’est comment je me sens mentalement et physiquement. Je peux skier vite, peu importe la neige.»

La Tessinoise est justement en forme. En ce début de saison, elle a décroché la 8e place du géant d’ouverture à Sölden, avant de monter sur le podium du parallèle de Lech (3e) la semaine dernière. «Je me sens bien et cela fait du bien de pouvoir traduire cette énergie en course.» Douze ans plus tard, le super-G de Saint-Moritz pourrait sourire à Lara Gut.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
5 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Florian

05.12.2020 à 10:33

Bravo Lara, belle carrière et sans doute pas finie! Mais nous sommes encore loin de trouver une skieuse suisse égalant notre Vreni Schneider nationale ou un skieur du niveau de Pirmin Zurbriggen... Que fait Swiss Ski? Il y a pourtant bien des talents ici!

Mayco

04.12.2020 à 19:48

Plutôt belle carrière. Mais les meilleures maîtrisent le Slalom géant tout au long de leurs carrières. Un choix qu’elle n’a pas pu ou su faire. Toute la différence

Joeblack68

04.12.2020 à 19:36

Beaucoup de promesses, des exploits certains et une carrière en dents de scie mais elle reste Lara ! Merci de continuer à défendre nos couleurs de la plus belle des manières.