Publié

Voile«Il y a du cargo et du pêcheur dans le coin»

Le skipper genevois Alan Roura vous emmène avec lui pour son deuxième Vendée Globe au travers de sa chronique régulière pour «LeMatin.ch».

par
Alan Roura

Depuis lundi, me voilà double cap Hornier! Maintenant, on fonce tête baissée, jusqu'à la maison! La nuit dernière a été compliquée: pas un souffle d’air, rien de rien. J'attendais impatiemment le classement du matin, voir si j'avais réussi à ne pas trop mal m'en sortir ou si, au contraire, j'avais pris cher.

Finalement ça va. Le vent ne devrait faire que forcir maintenant, jusqu'à 35 nœuds. J'ai réduit la voilure car je commençais à avoir les chandeliers sous l'eau, ce n’était pas bon. Surtout qu’il y a du cargo et du pêcheur dans le coin!

«C’est vraiment cool et très motivant de naviguer à trois comme ça»

Alan Roura, skipper de «La Fabrique»

Je suis encore bord à bord avec Charal qui m’est revenu dessus pleine balle, à 25 nœuds, sous mon vent. Ça fait mal aux fesses mais c’est normal, c’est un bateau de dernière génération… On n’est pas très loin avec Jérémie (Beyou), avec Arnaud (Boissières) non plus.

C’est vraiment cool et très motivant de naviguer à trois comme ça. Il va falloir tenir la cadence. Pour l’instant je ne suis pas trop ridicule. J'ai clairement hâte de me retrouver dans 10/15 nœuds de vent, je pourrai mieux jouer dans ces conditions.

Bon, dès que le vent sera plus calme, Charal va m’atomiser, mais encore une fois, c’est normal. Il faudrait au moins que j’arrive à tenir le Cali de Boissières, ça ce serait cool.

«Pour l’instant, j’ai un café entre les mains pour me réchauffer»

Alan Roura, skipper de «La Fabrique»

Dans 250 milles, on empanne à ras la zone des glaces et on fait route au Nord. Ce bord là va être assez sympa je pense. En plus, la météo semble aller dans notre sens, j'espère qu'elle va tenir comme ça encore une semaine. Que ce soit assez rapide jusqu'au niveau de Rio pour ensuite toucher le vent de travers du Brésil.

Pour l’instant, café entre les mains pour me réchauffer, je cherche l'île des États, je ne dois plus être très loin maintenant.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
1 commentaire
L'espace commentaires a été desactivé

yvan123

14.01.2021 à 11:20

Alan, il faut essayer de suivre Charal et ne pas prendre des options qui ont été assez mauvaises dès le départ du Vendée. Suivre Charal, suivre Charal... Encore merci de nous faire rêver et d'arriver à bon port.