Publié

SextrémismeIl y a un homme derrière les Femen

Il n'apparaît nulle part, et pourtant: le véritable cerveau du Femen est un homme

par
Le Matin Dimanche
Les sextrémistes choisissent le slogan qu'elles veulent sur leur poitrine. Attention à ne pas laisser se glisser une faute d'orthographe.

Les sextrémistes choisissent le slogan qu'elles veulent sur leur poitrine. Attention à ne pas laisser se glisser une faute d'orthographe.

Esther Michel

L'éminence grise des Femen est un homme. Viktor Sviatski, trentenaire qui connaît parfaitement le fonctionnement des médias est toujours présent au quartier général des sextrémistes en Ukraine, mais il n'apparaît jamais. Créatif, c'est lui qui amène les idées pour les actions à mener par les féministes aux seins nus. Les personnes qui l'ont rencontré décrivent quelqu'un doté d'une personnalité dominante, qui n'hésite pas à dire à ses activistes de se mettre au régime. Anna Houtsol, la leader officielle du mouvement, déclare qu'il s'agit juste d'un ami et refuse d'en parler.

Si la présence d'un homme aux côtés des Femen n'a en soi rien de choquant, le mutisme autour de lui vient renforcer les zones d'ombre qui entourent ce mouvement. Ses membres qui ont acquis une renommée mondiale par leurs manifestations seins nus et leurs confrontations musclées avec la police restent en effet vagues sur leurs sources de financement. De plus, leurs actions tous azimuts rendent perplexe quant à leur véritable raison d'être. Malgré tout les Femen s'exportent. Des activistes ukrainiennes forment maintenant des recrues en France, en Allemagne et bientôt au Brésil.

Pour lire l'article complet, consultez la nouvelle application Le Matin Dimanche sur iPad ou notre E-Paper pour une lecture sur votre ordinateur personnel.

Votre opinion