Suisse: Il y aura bientôt un Office fédéral pour la cybercriminalité
Publié

SuisseIl y aura bientôt un Office fédéral pour la cybercriminalité

Le Conseil fédéral a décidé de faire du Centre national pour la cybersécurité (NCSC) un Office fédéral à part entière.

En 2021, le Centre national pour la cybersécurité (NCSC) a enregistré 21’714 annonces, soit presque le double de celles enregistrées en 2020.

En 2021, le Centre national pour la cybersécurité (NCSC) a enregistré 21’714 annonces, soit presque le double de celles enregistrées en 2020.

AFP

Un nouvel Office fédéral devrait bientôt voir le jour. En effet, le Conseil fédéral a décidé mercredi de faire du Centre national pour la cybersécurité (NCSC) un office à part entière. Le Département fédéral des finances (DFF) devra lui soumettre, d'ici à la fin de l’année, des propositions sur son organisation.

Ces dernières années, la cybersécurité a pris une importance considérable à tous les niveaux, relève le gouvernement dans un communiqué. Il avait déjà posé des bases solides dans ce domaine en 2019 avec la création du NCSC. Mais depuis, le mandat de ce Centre ne cesse de s’élargir et de gagner en pertinence, souligne-t-il.

La cybersécurité: un enjeu majeur

L’actuel Centre, qui est dans le giron du DFF, compte déjà une quarantaine de collaborateurs et assume des tâches essentielles pour la protection de la Suisse contre les cybermenaces. Il soutient les exploitants d’infrastructures critiques en matière de prévention et de gestion des incidents et gère le guichet unique national pour les questions de cybersécurité de la population et des entreprises, rappelle Berne. Le Conseil fédéral prévoit en outre qu’il endosse le rôle de centrale d’enregistrement dans le cadre de la future obligation de signaler les cyberattaques.

La cybersécurité constituant un enjeu majeur de politique nationale, le Conseil fédéral souhaite que le futur office reste sous la direction de l’un de ses membres. Ce sera au Département fédéral des finances, de présenter à la fin de l’année des propositions quant au département auquel il sera rattaché.

25 postes créés

Par ailleurs, le Conseil fédéral a décidé d’augmenter les ressources consacrées à la protection contre les cyberrisques. Il a approuvé 25 postes au total, dont dix pour le Centre national pour la cybersécurité, six pour le Service de renseignement de la Confédération, deux pour l'Office fédéral de l’informatique et de la télécommunication, deux pour le Département fédéral des affaires étrangères et cinq pour les offices spécialisés dans divers secteurs critiques (énergie, transports, aviation civile, télécommunications et santé).

Pour rappel, le Centre national pour la cybersécurité (NCSC) a enregistré l’année dernière 21’714 annonces de cyberincidents, soit presque le double de celles enregistrées en 2020.

(cht)

Votre opinion

1 commentaire