Hockey sur glace - Il y aura des caméras dans les vestiaires de Swiss League
Publié

Hockey sur glaceIl y aura des caméras dans les vestiaires de Swiss League

Dès la saison 2022-2023, la deuxième division helvétique gérera la commercialisation de son produit. Pour séduire les clients, elle est prête à diffuser des images tournées en coulisses.

par
Emmanuel Favre
Les clubs de Swiss League sont prêts à montrer des images de leurs vestiaires.

Les clubs de Swiss League sont prêts à montrer des images de leurs vestiaires.

Freshfocus

La pyramide du hockey helvétique est en mutation.

Le 16 juillet 2020, la National League s’était émancipée de la tutelle de Swiss Ice Hockey et les douze clubs qui la constituent avaient créé une société anonyme (SA) dans le but de gérer leur structure de manière autonome et de commercialiser leur produit auprès de diffuseurs et de partenaires commerciaux.

Le 1er décembre 2020, dix des douze formations de Swiss League (celles qui ont pris part à la saison en cours, sauf les Ticino Rockets et l’EVZ Academy qui cessera ses activités au terme de la campagne 2021-2022) ont également fondé une SA inscrite au Registre du commerce et nommé l’avocat du sport Jean Brogle à la tête du conseil d’administration.

Depuis, dans les bureaux et par visioconférences, Brogle et les dirigeants des équipes s’activent pour définir les contours d’un projet articulé autour des mots «attractivité» et «histoir.

Ainsi, deux clubs de MySports League autrefois implantés en LNA sont courtisés avec insistance: Arosa et Bâle. Et ce même si les Ticino Rockets, une jeune organisation, manifestent le souhait de faire partie de l’aventure.

McParland et la poubelle

Mais l’axe principal de l’opération séduction réside principalement dans le périmètre d’action des caméras qui s'implanteront de l’autre côté du miroir. En effet, selon nos sources, les clubs ont accepté l’idée de diffuser des images tournées dans les vestiaires avant les matches, pendant les pauses et après les rencontres.

Le concept n’est pas révolutionnaire dans la mesure où la RTS avait tenté l’expérience en 2005 en s’incrustant derrière la porte du vestiaire de FR Gottéron. Mais la diffusion d’une séquence au cours de laquelle l’entraîneur Mike McParland avait évacué sa frustration sur une poubelle n’avait pas été incitative à la reconduction de l’expérience.

‹‹Nous pensons qu’il s’agit d’une bonne manière de nous rapprocher de notre public et de le fidéliser››

Un président d’un club de Swiss League

«Nous pensons qu’il s’agit d’une bonne manière de nous rapprocher de notre public et de le fidéliser», estime aujourd’hui un président d’un club de la deuxième division helvétique.

Sur quels canaux les matches et leur entourage seront-ils présentés? À ce jour, des discussions sont en cours avec tous les diffuseurs privés du pays et, selon un interlocuteur impliqué dans le processus, «les dialogues offrent des perspectives intéressantes».

Jusqu’à 2500 connexions en 2020-2021

Dans ces échanges, les clubs de Swiss League négocient cependant de pouvoir commercialiser leurs rencontres, donc de les vendre sur leurs plateformes digitales.

Cette volonté trouve ses racines dans l’expérience de la saison 2020-2021 où, déconnectées de leur public en raison de la pandémie, les équipes ont activé des plans d’urgence pour produire les images de leurs duels et les diffuser en direct, gratuitement à leurs abonnés, parfois moyennant une obole aux autres clients.

Certains soirs, les escouades les plus populaires ont dénombré 2500 connexions.

Votre opinion