Publié

Tour de Suisse«Il y aura du stress» selon Raymond Künzli

Seul Romand sur la boucle nationale, le pro de Sonvilier (27 ans) s’est classé 103e de la première étape disputée à Lugano contre la montre.

Deuxième place pour Cancellera au bout de la 1ère étape.

Deuxième place pour Cancellera au bout de la 1ère étape.

Son point faible reste le chrono. Raymond Künzli l’avoue d’emblée au moment de parler de ses qualités et lacunes. Pas étonnant donc que le coureur de l’équipe canadienne invitée Spidertech concède 56 secondes à Peter Sagan, vainqueur de la première étape du Tour de Suisse. Pour son baptême du feu dans une épreuve ProTour, le néo-pro préfère ménager sa monture. «J’ai essayé de passer une journée normale. Cela ne veut pas dire que je me suis promené sur les 7,3 km. Le tracé est exigeant et la bosse longue pour un chrono. J’ai donc pris ce prologue de manière relax. Le Tour va être long et il y aura probablement beaucoup de stress. Nous sommes attendus au contour en tant qu’équipe invitée pour animer la course. J’ai vraiment tout donné. Je me suis assez bien débrouillé compte tenu de mes capacités et je n’avais pas trop de mauvaises sensations. Je suis resté prudent sur le plat avant de tout donner sur la fin de l’ascension. Dans la descente rapide, il y a de quoi faire la différence si l’on ose mettre le paquet.» Catalogué au registre des grimpeurs, le Jurassien bernois évoque la première arrivée au sommet prévue dimanche après-midi à Verbier. «Je ne m’attends pas à être en première ligne. Mais je me réjouis déjà du final. Il faudra aussi faire en fonction de la direction du vent dans la vallée du Rhône. S’il souffle de face, les échappées seront difficiles. En revanche, avec du vent dans le dos, il pourrait être intéressant de prendre le bon wagon en matinée.»

Votre opinion