Publié

Concert tragique à Soleure«Il y avait toujours six ou sept gars qui slammaient»

Rien ne laissait présager l'issue fatale d'une soirée «hardcore», la semaine dernière.

par
Pomey Raphaël

Un clip d'un des groupes phare de la soirée, «Terror».

Le «slam», c'est le fait de sauter depuis la scène dans le public, en étant réceptionné par d'autres fans. Pour les amateurs de musique «punk», «metal» et «hardcore», cette pratique est indissociable d'un bon concert, et, entre deux grands coups d'épaule, elle permet de fraterniser entre fiers à bras des premiers rangs.

Pourtant, la semaine dernière, ce rituel a pris une tournure tragique lors du «Persistence Tour», un méga-concert avec des pointures comme Terror et Suicidal Tendencies en tête d'affiche, au Kofmehl de Soleure. Alors que les fans sautaient les uns après les autres dans la foule, un malheureux, 28 ans, n'a pas été réceptionné et a perdu la vie deux jours plus tard à l'hôpital. Peu après sa chute, les services de sécurité avaient pourtant volé à son secours et l'avaient empêché de rentrer chez lui, pour assurer une prise en charge médicale.

Un public à bloc

«La salle était pleine, je ne vois pas comment les gens ont pu s'écarter et laisser le gars tomber», raconte Sébastien, qui était dans le public. «Un des mes potes, qui pèse pourtant 115 kilos, a slammé du début à la fin sans problème. Il y avait toujours six ou sept mecs qui slammaient en même temps.» «Très bon enfant», la soirée n'a été émaillée d'aucune bagarre, malgré le côté très violent du style de danse propre au genre musical à l'honneur, le «pogo». «Il y avait des jeunes, de 18 à 25 ans, et aussi des quadragénaires, venus pour Suicidal Tendencies», relève Sébastien.

Ironiquement, il relève que le chanteur de Terror avait souligné avec plaisir, le soir même, que c'était l'une des premières dates de la tournée ou des barrières ne séparaient pas la foule des artistes.

Illégal dans certains pays, le slam ou «stage diving» est monnaie courante dans les concerts metal, en Suisse. Cette pratique est plus rare dans les festivals grand public. Des pictogrammes rappellent par exemple son interdiction au Paléo de Nyon. Iggy Pop est notamment célèbre pour son goût du slam.

Ton opinion