Publié

Hockey sur glace«Ils auraient pu vendre 20'000 billets!»

Le défenseur d’Ambri Michael Ngoy a vécu un match riche en émotions à la Coupe Spengler contre Ufa (4-1).

par
Sport-Center
Les fans léventins ont envahi la patinoire grisonne jeudi.

Les fans léventins ont envahi la patinoire grisonne jeudi.

Keystone

Michael Ngoy peut difficilement être classé dans la catégories des «petits nouveaux». Des émotions, le Vaudois en a vécu quelques-unes en près de 1000 matches dans l’élite. Pourtant, l’ouverture de la Coupe Spengler entre Ambri-Piotta et Salavat Yulaev Ufa, jeudi après-midi, lui a donné des frissons. Interview à chaud quelques minutes après la victoire 4-1 des Léventins dans une patinoire en ébullition.

Michael Ngoy, comment avez-vous vécu cette belle victoire?

Franchement? Je pense n’avoir jamais vécu un truc pareil. C’était de la folie! Je m’attendais à ce que ce soit un excellent moment. Mais tant que ça? Jamais! Dès que nous sommes arrivées à Davos, nous avons remarqué à quel point le soutien pour Ambri était fort. On ne peut pas faire deux mètres dans le village sans qu’on nous encourage. C’est dingue. Et puis, pendant le match, c’était encore autre chose. Rien que d’en parler avec vous, j’en ai les frissons.

Pourtant, vous aviez déjà fait la Coupe Spengler avec Fribourg…

Et c’était déjà très spécial. Mais là… C’était autre chose. Je vous explique une anecdote pour vous donner une idée de l'engouement autour de notre venue. Deux jours après la mise en vente des billets pour cette première rencontre face à Ufa, j’ai voulu en acheter pour ma famille. Impossible! Tout était déjà vendu. L’organisation aurait pu en vendre 20'000 sans aucun problème. C’est là que tu te rends compte à quel point Ambri-Piotta est un club populaire dans toute la Suisse.

Vous ne vous en rendez pas compte durant toute la saison?

Si, évidemment. Ambri est la seule équipe à ne jamais se faire siffler dans une patinoire adverse. Les gens aiment bien cette petite équipe de village qui se bat avec son cœur. Partout où nous allons, les gens sont très respectueux de ce club. Alors ce n’est pas une surprise de voir que la patinoire était pleine. Mais un tel bruit durant tout le match, c’était fou. Lorsque j’aurai terminé ma carrière, je pense que ce match contre Ufa sera mon highlight... si je ne gagne pas de titre national d’ici là! (Rires)

Grégory Beaud, Davos

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!