Publié

BrésilIls cuisaient leurs jeunes employées pour les manger

Un trio infernal est jugé pour avoir tué et mangé au moins trois personnes.

par
Saskia Galitch
Jorge da Silveira et sa femme Isabel ont été arrêtés en avril dernier avec une complice.

Jorge da Silveira et sa femme Isabel ont été arrêtés en avril dernier avec une complice.

Reproduction by Vanderlei Almeid/AFP

Jorge Beltrão Negromonte da Silveira, sa femme Isabel et sa maîtresse Bruna da Silva sont-ils responsables de leurs actes? En assassinant au moins trois jeunes filles afin d’utiliser leur chair pour en garnir des tartes ou des chaussons à la viande qu’ils mangeaient et vendaient dans le voisinage, étaient-ils conscients de commettre des monstruosités? C’est notamment à ces questions que doit répondre la Cour de justice de Pernambuco, dans le nord-est du Brésil, où vient de s’ouvrir le procès de ce trio délirant.

Et quand on dit délirant… Membres de la secte Cartel – dont le but est «de purifier et de réduire la population mondiale» – les trois accusés estiment en effet n’avoir «tué personne» mais s’être simplement livrés à des «rituels» de délivrance. Interviewé par une télévision locale peu après son arrestation, au printemps dernier, Jorge da Silveira, 50 ans, a ainsi expliqué qu’il n’était pas question de «meurtres» mais de «missions accomplies avec la permission de Dieu» afin de «purifier» ses victimes.

Celles-ci, a poursuivi da Silveira, étaient appâtées par Isabel, 51 ans, qui leur promettait un bon salaire comme nounou dans leur domicile de Garanhuns, à 230 km de Recife. Elles étaient choisies en fonction des numéros inscrits sur leur carte d’identité «qui donnaient le numéro maudit 666 (chiffre du diable, ndlr.). Avant de mourir, elles pleuraient et je leur disais que leurs péchés étaient pardonnés.»

Non content de raconter ses «exploits» – qu’il a d’ailleurs décrits par le menu et en dessins dans un cahier de 50 pages retrouvé chez lui –, da Silveira a ajouté avoir «délivré» six autres jeunes femmes. Exagère-t-il? Peut-être pas. Mais pour l’heure, les enquêteurs n’ont retrouvé «que» trois dépouilles partielles.

L’affaire a éclaté en avril 2012, quand les familles d’Alexandra Falcao, 20 ans, et Gisele da Silva, 30 ans, ont signalé leur disparition. Une enquête a alors permis de déterminer qu’elles avaient toutes deux été vues près de la maison de da Silveira avant de disparaître, un élément qui a finalement permis de mettre au jour les terribles agissements du trio.

Aujourd’hui poursuivis pour meurtres, cannibalisme et atteinte à la paix des morts, les trois prévenus risquent de finir leur vie derrière les barreaux. Car il n’est pas sûr que le témoignage du frère de da Silveira réussisse à disculper l’accusé. Il faut dire que selon lui, Jorge aurait «toujours été végétarien».

Votre opinion