Publié

ReligionIls dénoncent une «Eglise de nanas»

Trop de femmes au sein des paroisses protestantes rendraient les cultes mous et inintéressants pour les hommes, s’insurgent certains dirigeants de l’Eglise réformée.

par
Raphaël Pomey
Deux paroisses réformées sur dix sont dirigées par des femmes. Assez pour agacer certains messieurs.

Deux paroisses réformées sur dix sont dirigées par des femmes. Assez pour agacer certains messieurs.

Keystone

A l’église, on ne parle pas assez de pouvoir, de business et de tout ce qui, grosso modo, serait susceptible d’intéresser les hommes. Ce constat sans appel, c’est un pasteur de Dübendorf (ZH), Herbert Pachmann, qui vient de le dresser dans le journal Reformierte Presse. Accès de mauvaise humeur d’un macho isolé? Pas sûr. Cette prise de position fait écho à une sortie du président de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse, Gottfried Locher, qui n’avait pas hésité à déclarer que le nombre croissant de femmes pasteures contribuait à la baisse de fréquentation des offices religieux.

Votre opinion