Vol de matériel agricole - Ils écumaient les entrepôts du Grand Est
Publié

Vol de matériel agricoleIls écumaient les entrepôts du Grand Est

Huit suspects ont été écroués pour une quarantaine de faits de vols de GPS et d’outillage agricole dans le Grand Est (F). A ce stade, le préjudice est évalué à 400’000 euros.

D’importants moyens d’enquête ont été mis en oeuvre: géolocalisations, balisages, surveillances, filatures, interceptions téléphoniques (image prétexte).

D’importants moyens d’enquête ont été mis en oeuvre: géolocalisations, balisages, surveillances, filatures, interceptions téléphoniques (image prétexte).

AFP

Arrêtés jeudi, les huit individus ont été déférés puis mis en examen samedi pour association de malfaiteurs et vols par effraction et en réunion dans des lieux destinés à l’entrepôt de matériel, a indiqué le procureur de la République française Sofian Saboulard. Conformément aux réquisitions du parquet, ils ont tous été placés en détention provisoire, a indiqué le magistrat dans un communiqué.

Organisation parfaitement rodée

Les suspects «agissaient le plus souvent de nuit avec une parfaite connaissance des lieux et une organisation particulièrement rodée», a-t-il expliqué. Les biens étaient dérobés «aux fins de revente ou de sortie du territoire national vers des pays d’Europe de l’Est», plus particulièrement la Roumanie, selon M. Saboulard. Les suspects sont en grande partie de nationalité roumaine.

D’importants moyens d’enquête ont été mis en oeuvre («géolocalisations, balisages, surveillances, filatures, interceptions téléphoniques»), a détaillé le procureur. Des consoles GPS, de l’outillage, des jeux de plaques d’immatriculation et des produits phytosanitaires ont notamment été découverts lors des perquisitions, a-t-il ajouté.

Les investigations ont été conduites par l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante et la section de recherches de la gendarmerie de Reims, avec l’appui du Groupe d’observation et de surveillance et de l’antenne du GIGN de Reims, selon M. Saboulard.

(AFP)

Votre opinion