17.08.2018 à 17:19

ScèneIls endorment une personne et improvisent sur son sommeil

Le spectacle «Squash» mais aussi des peaux mortes pour faire pousser des salades, c'est à voir les 18 et 19 août au Castrum, à Yverdon-les-Bains.

von
Laurent Flückiger
1 / 6
Une personne sera endormie sur scène.

Une personne sera endormie sur scène.

J. Gregorio
Les phases de son sommeil et de son subconscient deviendront le fil rouge aléatoire du spectacle.

Les phases de son sommeil et de son subconscient deviendront le fil rouge aléatoire du spectacle.

J. Gregorio
La Compagnie Les 3 Points de Suspension improvisera durant 1 h 30.

La Compagnie Les 3 Points de Suspension improvisera durant 1 h 30.

J. Gregorio

Une performance interprétée sur les rythmes du sommeil d'une personne, c'est ce que présentera la compagnie française Les 3 Points de suspension, samedi 18 août à 21 h 30 au Centre professionnel du Nord-Vaudois (CPNV), à Yverdon-les-Bains, dans le cadre du Castrum. Brigitte Romanens-Deville, directrice du théâtre du Reflet à Vevey, s'est portée volontaire pour cette expérience étonnante et sera donc endormie devant le public. Nicolas Chapoulier, metteur en scène et directeur artistique, nous explique ce qui va se passer.

Comment sera endormie la volontaire, Brigitte Romanens-Deville?

Grâce à un inducteur de mélatonine. Ce n'est pas un sédatif, elle s'endort après dix à quinze minutes. Puis le spectacle dure un cycle de sommeil, donc une heure et demie. Tout l'enjeu est de faire une performance pour une personne qui ne s'en souviendra pas et qui est tout aussi intéressante pour elle que pour le public qui assiste à l'expérience.

Et quelle est cette expérience?

La dormeuse est sous électroencéphalogramme. Ses phases sont indiquées sur deux écrans. On sait à quel moment elle passe en sommeil profond, léger, paradoxal, etc. Ces phases deviennent le fil rouge aléatoire du spectacle. La personne entend ce qui se passe sur scène, on s'adresse à elle, on lui fait de l’ego-thérapie, on lui fait du fitness mental.

Quel est le message?

C'est de parler de la rentabilité du sommeil, comment aujourd'hui cet espace est de plus en plus grignoté. On s'est beaucoup intéressé à des penseurs comme Yves Citton ou David Le Breton et sa théorie du besoin de disparaître de soi. Dans la surattention qu'on nous demande constamment, on n'a jamais eu autant besoin de disparaître dans les séries, l'alcool, le sommeil, etc. Nous, on essaie de redonner de l'entertainment à cet endroit où l'on passe un tiers de notre vie sans savoir où on va.

Sous le nom 3615 Dakota, vous invitez aussi le public à trois autres expériences dimanche sur la place Pestalozzi entre 11 h et 14 h. Il y aura du fromage qui a écouté du zouk. Racontez-nous.

C'est une performance un peu décalée. Elle fait écho aux enquêtes sur la viande triste en opposition à celle du boeuf de Kobé que l'on masse, à qui on fait écouter de la musique. On fait du fromage «Saga Africa», un fromage «Grand Frisson» affiné au coït humain, des fromages «En marche» qui ont écouté des discours de Macron. On s'amuse avec les codes pour parler d'environnement ou de politique. Toujours dans ce rapport interespèces, on va tondre un mouton et lui tricoter un pull avec sa propre laine.

La troisième expérience consiste à faire pousser des salades grâce à nos peaux mortes...

On l'a appelée «Thalassoponie» en écho à l'aquaponie. On regarde comment on peut créer un écosystème entre nous et des végétaux tout en se basant sur notre bien-être, souvent accusé d'avoir un impact environnemental. On va donc essayer de protéiner des salades à l'humain, après qu'il s'est détendu dans un jacuzzi. On va aussi récupérer ces peaux chargées du bien-être des Yverdonnois pour en faire des huiles essentielles d'individu ou un peu de gnôle, peut-être.

Et ça marche?

On est des charlatans du réel. Il y a toujours du vrai et du faux, et c'est au public de choisir. Nous on croit à tout ce qu'on fait.

«Squash», samedi 18 août à 21 h 30 (départ en pédibus de la place Pestalozzi à 21 h) au Centre professionnel du Nord-Vaudois (CPNV), Yverdon-les-Bains.

Prix: 14 fr. (10 fr. pour les membres du Castrum). Loc. Transfert Music ou Petzi.ch.

Infos: www.le-castrum.ch

Le Castrum

Parmi les points forts: Ella & Pitr peindront une grand-mère géante sur un immeuble de la rue des Moulins (du je 16 au di 19), «Drops & Points» (ve 17, 22 h 30, cour du Château), Blood, Wine or Honey (sa 18, 23 h 15, cour du Château).

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!