Royaume-Uni - Ils incinèrent «leur» chat, qui rentre ensuite à la maison
Publié

Royaume-UniIls incinèrent «leur» chat, qui rentre ensuite à la maison

Une famille du nord-ouest de l’Angleterre était en train de faire le deuil de son minou lorsqu’il a pointé le bout de ses moustaches.

Frankie, en pleine forme.

Frankie, en pleine forme.

Facebook

Une famille anglaise a eu un gros choc lorsque le chat qu’ils étaient sûrs d’avoir incinéré est rentré à la maison. Tout a débuté le 19 mai avec la disparition de Frankie, le chat de 16 ans de la famille Fitzsimons, dans le village de Stretton, au nord-ouest de l’Angleterre.

Ses propriétaires se sont inquiétés et l’ont cherché partout dans la région, avec l’aide d’autres habitants. Mais en vain: aucune trace du félin. Mais lors d’un trajet sur l’autoroute Rachel et John Fitzsimons ont cru apercevoir un chat mort sur le bas-côté. Ils sont repassés et ont pris une photo du cadavre.

Ce chat avait été trop grièvement blessé pour être certain de son identité. Mais la fourrure, les couleurs, les marques: tout correspondait à Frankie. «Et plus nous vivons près de lautoroute, nous étions donc sûrs que cétait lui», raconte Rachel Fitzsimons dans le «Warrington Guardian».

Urne près du lit

Le couple a ensuite téléphoné au service gérant l’autoroute et le corps du chat a été récupéré. La dépouille a ensuite été transmise à la famille, qui a incinéré l’animal. Le fils du couple, 7 ans, a placé l’urne contenant les cendres près de son lit car il avait l’habitude de dormir avec Frankie sur son lit. Mais quelques jours plus tard, Frankie est revenu…

«Il était amaigri et affamé, miaulant pour entrer comme si de rien nétait. Nous avons tous pleuré et nous sommes toujours sous le choc», commente la mère de famille. Et de dresser la conclusion qui s’impose: «nous avons incinéré un autre chat». Quant à Frankie, il peut désormais prendre la pause à côté de l’urne contenant les cendres du faux Frankie.

(R.M.)

Votre opinion