Passé à Tabac: «Ils m'ont pris pour un dealer»
Publié

Passé à Tabac«Ils m'ont pris pour un dealer»

Un Cap-Verdien a fait les frais d’une opération antistup’ à Lausanne. La police l’a confondu avec un trafiquant et molesté. Elle prétend avoir usé de la force à cause de son agressivité.

par
Evelyne Emeri
1 / 3
«Je leur ai demandé pourquoi ils me faisaient ça. Ils m'ont dit: «C'est comme ça», Claudio, victime d'une intervention musclée de la police lausannoise

«Je leur ai demandé pourquoi ils me faisaient ça. Ils m'ont dit: «C'est comme ça», Claudio, victime d'une intervention musclée de la police lausannoise

Yvain Genevay
Claudio a subi de graves lésions aux deux jambes.

Claudio a subi de graves lésions aux deux jambes.

DR
Le trentenaire a été interpellé et plaqué contre la devanture du restaurant «Chez Xu», à la rue du Tunnel.

Le trentenaire a été interpellé et plaqué contre la devanture du restaurant «Chez Xu», à la rue du Tunnel.

Yvain Genevay

Groggy par les coups. Groggy par l’amalgame entre sa couleur de peau et les dealers du quartier du Tunnel, à Lausanne. Groggy par les doses massives d’antibiotiques pour éviter l’infection de ses plaies ouvertes et par les antidouleurs. Claudio est en arrêt de travail et se déplace en béquilles. Il a eu droit à une belle série de points de suture. Son tibia gauche est troué jusquà l’os. Il a également été vu par l’Unité de médecine des violences au CHUV qui finalise son dossier médico-légal. L’électricien de 31 ans n’a toujours pas compris ce qu’il lui est arrivé vendredi soir dernier. Il est environ 21 h 20. Le trentenaire d’origine cap-verdienne sort du fitness et décide de faire un jogging sur le chemin du retour. Son amie l’attend chez lui. C’est son anniversaire. Capuchon vissé sur la tête, écouteurs dans les oreilles et musique pour rythmer le pas, il court.

Votre opinion