Multisports: Ils ont changé de corps pendant le confinement
Actualisé

MultisportsIls ont changé de corps pendant le confinement

Certains sportifs ont bossé comme des fous seuls chez eux et cela se voit. D'autres par contre...

par
Sport-Center
La nouvelle musculature de Leon Goretzka, ici lors du Klassiker contre Dortmund.

La nouvelle musculature de Leon Goretzka, ici lors du Klassiker contre Dortmund.

Instagram fcbayern

Au début, on se dit que la photo est trompeuse, que le montage a quelque chose de tendancieux. Et puis les jours passent, les clichés s'accumulent et il faut bien accepter cette réalité. Certains sportifs ont changé de corps durant le confinement. Pour le pire ou pour le meilleur, comme c'est le cas avec Leon Goretzka, dont la transformation musculaire a poussé son propre club à le renommer Leon HULKretzka.

Depuis la reprise de la Bundesliga, le milieu de terrain du Bayern a enquillé trois buts et trois assists; soit presque autant en six matches que sur l'ensemble de la saison (trois buts et cinq assists). Faut-il en déduire que le «rab de muscu» a fait des miracles? «À côté du travail individuel fourni par le club, j'ai soulevé toute la fonte que j'avais à disposition à la maison, a-t-il reconnu auprès de Bavarian Football Works. Des haltères, des barres, j'ai mis le paquet pour continuer à évoluer comme athlète afin de devenir encore plus robuste. Cela m'aide dans les duels et aussi pour mieux m'imposer de la tête.» Une transformation si radicale et si efficace qu'elle n'a pas manqué de susciter quelques commentaires suspicieux, comme celui d'Antoine Vayer, ancien entraîneur de l'équipe Festina et pourfendeur du dopage très actif sur Twitter.

Si la Premier League ne reprend que mercredi, les images des entraînements semblent indiquer que Goretzka n'est pas le seul à avoir soulevé de la fonte ce printemps. Le longiligne avant-centre de Chelsea, Tammy Abraham, est en effet réapparu clairement plus solide musculairement. Révélation de la saison avec 15 buts et 5 assists, le néo-international partait de loin tant ses 191 cm manquaient de robustesse. Or les derniers clichés laissent apparaître un travail de fond au niveau des cuisses et du haut du corps qui devraient lui permettre de peser encore un peu plus sur les défenses du Royaume.

Mais le confinement n'a seulement servi à renforcer les corps par la masse. L'exemple de Nikola Jokic, le pivot All-Star des Denver Nuggets, est à ce titre édifiant. Le Serbe vient de retrouver la lumière en affichant une minceur étonnante.

Est-il désormais trop mince pour s'imposer dans la raquette? Il faudra juger sur pièce dès la reprise de la NBA même si son coach Mike Malone semble loin d'être inquiet. «Avant que la saison ne soit suspendue le 12 mars, Nikola avait perdu entre 10 et 15 kilos. Il était tout simplement dans une forme physique phénoménale. Il l'a maintenue et il l'a possiblement améliorée, a insisté le technicien sur les ondes d'«Altitude Sport». Si vous entendez parler d'une machine de guerre serbe mince et de 2,10 m qui traîne dans les parages, vous pouvez y croire parce que je l'ai vue.»

Machine de guerre, le terme ne colle par contre pas tout à fait au profil affiché par Lucas Pouille. Le tennisman français - 58e mondial - a relancé sa saison dimanche soir lors des grands débuts de l'Ultimate Tennis Showdown. Or une vidéo promotionnelle de la compétition dévoile «La Pouille» en plein sprint pour aller tenter un tweener. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il court encore après son poids de forme. Merci à lui de remonter le moral à tous les fans de sport anonymes qui, sur leur canapé, ont vécu le même genre de transformations durant le confinement.

Mathieu Aeschmann

Votre opinion