Bernard Tapie - «Ils ont été violents pour le simple plaisir de nous faire du mal»
Publié

Bernard Tapie«Ils ont été violents pour le simple plaisir de nous faire du mal»

L’ex-homme d’affaires se confie après la violente agression dont il a été victime avec son épouse à leur domicile.

L’homme d’affaires Bernard Tapie, ancien député et ancien ministre, qui souffre d’un double cancer de l’estomac et de l’œsophage, a notamment reçu un coup de matraque sur la tête.

L’homme d’affaires Bernard Tapie, ancien député et ancien ministre, qui souffre d’un double cancer de l’estomac et de l’œsophage, a notamment reçu un coup de matraque sur la tête.

AFP/BYLINE

«Ils ont été violents pour le simple plaisir de nous faire du mal». Interrogé par le journal «Libération», Bernard Tapie revient sur la violente agression dont il a été victime avec son épouse à leur domicile de Seine-et-Marne (F) dans la nuit de samedi à dimanche dernier.

L’ex-homme d’affaires raconte comment les cambrioleurs qui les ont surpris dans leur sommeil ont été particulièrement violents: «La scène a duré 45 minutes. Ils ont frappé ma femme à coups de poing dans la gueule, moi attaché sur une chaise.» Selon lui, les agresseurs ont agi «par simple plaisir de nous faire du mal», et étaient déçus de ne pas trouver un butin aussi important que ce qu’ils imaginaient sur place.

Bernard Tapie, qui souffre d’un double cancer de l’estomac et de l’œsophage, confirme aussi qu’il a reçu un coup de matraque sur la tête et estime qu’il aura «peut-être un peu de séquelles pour -sa- tumeur au cerveau».

Son fils a appris la nouvelle à la télévision

Son fils, Stéphanie Tapie, a aussi donné quelques détails supplémentaires ce lundi 5 avril sur le plateau de «Touche pas à mon poste». Il a révélé avoir appris la nouvelle à la télévision au lendemain des faits. «Je prends mon café et je me mets devant la télé comme tous les matins, et je l’apprends comme ça.»

En allumant son téléphone, il a alors découvert que son père avait tenté de l’appeler en pleine nuit. «Il a commencé à m’appeler vers 3 heures du matin. Je dormais, donc je ne l’ai pas vu. Je l’ai découvert à 6 h 30», a-t-il encore précisé.

Il a ensuite donné des précisions sur l’agression, qu’il a décrite comme de la «barbarie». «Ils ont mis mon père K.-O. d’entrée et après ils se sont occupés de ma belle-mère. Les deux ont été attachés. Mon père a été attaché par les mains et les pieds. Ma belle-mère a été attachée par les mains et ils la traînaient dans la maison par les cheveux en lui hurlant de montrer où était le coffre, qu’il n’y a pas. À chaque fois qu’elle répondait non, elle en prenait une.»

Des photos des blessures de Bernard et Dominique Tapie ont été dévoilées quelques heures après le cambriolage. Si aujourd’hui «ça va bien mieux physiquement, ça ne va toujours pas terrible moralement», a déclaré Stéphane Tapie.

En entendant ce récit, Gilles Verdez n’a pas pu masquer son émotion. «Je trouve qu’ils sont d’une extrême dignité dans la violence qu’ils ont vécu. Ça ajoute encore à l’émotion, à part quelques imbéciles, tout le monde est totalement avec vous», a confié le chroniqueur.

(LeMatin.ch)

Votre opinion