Coronavirus - Les rendez-vous vaccinaux non honorés augmentent
Publié

CoronavirusIls ont rendez-vous pour le vaccin mais ne viennent pas

En Suisse, de plus en plus de personnes ne se présentent pas pour leur piqûre, pourtant agendée. En cause, l’abondance de places, le beau temps, voire l’Euro.

par
Michel Pralong
À Genève (ici Palexpo), les centres de vaccination ont commencé à faire du surbooking pour compenser les personnes qui ne se présentent pas.

À Genève (ici Palexpo), les centres de vaccination ont commencé à faire du surbooking pour compenser les personnes qui ne se présentent pas.

AFP

Les centres de vaccination en Suisse commencent à constater un phénomène: celui des personnes qui ne présentent pas pour leur piqûre. À Uster (ZH), le 14 juin, ce sont plus de 100 personnes qui ne sont pas venues et, depuis, on en compte une cinquantaine par jour, comme l’écrit la NZZ. Sur les 1900 doses en moyenne administrées quotidiennement, ce n’est pas si énorme, mais tout de même.

Les absents ont tous été contactés par les services zurichois pour leur demander pourquoi ils n’étaient pas venus. En fait, la plupart avaient obtenu un rendez-vous plus tôt vu la disponibilité des places et n’avaient pas annulé l’autre. Quelques-uns avaient juste oublié de venir.

Mais les rendez-vous manqués ont continué à se multiplier, poussant la direction de la Santé zurichoise à publier le 23 juin un communiqué dans lequel elle constate qu’«avec le début de l’été et le Championnat d’Europe de football, le taux de non-présentation dans les centres de vaccination a quelque peu augmenté ces derniers jours», appelant les gens à venir à la date convenue ou, s’ils ne le peuvent pas, à l’annuler sur les sites de rendez-vous. L’Euro est évoqué comme cause, mais les autorités reconnaissent que ce n’est qu’une supposition.

10% d’absence à Genève

Le phénomène n’est pas que zurichois. Le canton de Genève a indiqué lors de sa conférence de presse du 25 juin consacrée au coronavirus qu’il enregistrait ces jours 10% de rendez-vous non honorés. Il ne l’attribue pas aux matches de l’Euro, mais plutôt au fait que, la date et l’heure des rendez-vous étant imposés, les personnes n’ont parfois pas la possibilité de s’y rendre. Pour compenser ces absences, les centres de vaccination se sont mis à faire du «surbooking» ou à contacter les gens qui sont sur liste d’attente et qui, si elles sont libres à ce moment-là, peuvent venir recevoir leur vaccin. Mais la vaccination s’essouffle dans le canton, qui va bientôt fermer certains de ses centres.

Dans le canton de Neuchâtel, ce que l’on constate, ce sont surtout des annulations, mais on n’en compte qu’une dizaine par jour, le chiffre étant variable. Le record est de 40 en une journée. Certaines sont là clairement liées aux matches de l’Euro, nous dit-on. Mais sinon, «les raisons sont diverses et variées: plus envie car la météo est bonne ce jour-là, rendez-vous pris en pharmacie plus tôt, annulation de la deuxième dose car un test sérologique a été reconnu valable, ou bien les personnes se rendent compte que la deuxième piqûre devra être faite pendant leurs vacances», nous écrit la cellule communication de l’ORCCAN, l’organisme neuchâtelois qui gère la crise.

Le canton de Vaud nous confirme le chiffre indiqué par «24 heures», moins de 5% de rendez-vous non honorés. Là aussi, souvent, parce que les gens ont réussi à trouver une date plus proche que celle agendée et n’ont pas ensuite annulé cette dernière. À noter également que Montreux, Morges et le centre de Beaulieu à Lausanne vaccinent désormais sans forcément avoir pris de rendez-vous au préalable.

Des rendez-vous agendés pendant les vacances

Ce n’est pas le cas du Jura, où un rendez-vous est obligatoire. 5 à 10 personnes ne se présentent pas sur les 720 places journalières. «Nous essayons de les contacter en cas de retard et les replaçons le cas échéant. Il y a par contre des annulations qui sont annoncées via la hotline à l’avance», nous répond Jacques Chapatte, chef du Service de l’information et de la communication du canton. L’Euro ne semble pas influencer ces désistements et il n’y a pas non plus ici de jour plus propice à l’absentéisme que d’autres. «Nous remarquons par contre certains renoncements dus au fait que la deuxième dose serait planifiée durant les vacances. Notre hotline tente de trouver des solutions adaptées selon les recommandations de Swissmedic».

Déjà vaccinés dans d’autres cantons

En Valais, ce sont entre 5 et 15% de rendez-vous qui ne sont pas honorés chaque jour. «Principalement parce que les personnes ont déjà été vaccinées ailleurs. Certaines s’inscrivent simultanément dans un centre et dans un cabinet médical ou une pharmacie et omettent de se désinscrire après s’être fait vacciner. Nous constatons le même phénomène avec des personnes qui s’inscrivent dans plusieurs cantons, et ne se désinscrivent pas du Valais s’ils obtiennent un rendez-vous plus rapidement ailleurs», nous répond le Département de la santé valaisan. Le canton qui nous indique que la vaccination dans certains de ses centres de vaccination sera bientôt possible sans rendez-vous.

Fribourg n’a pas encore été en mesure de nous communiquer des chiffres sur le pourcentage de rendez-vous non honorés dans le canton.

Votre opinion