Actualisé

FranceIls ouvrent des bouches à incendie pour se rafraîchir

Avec les récents pics de chaleur, le phénomène de «street pooling» se répand dans l'hexagone.

par
J.Z.

C'est le nouveau fléau qui agace pompiers, policiers et riverains: le «street pooling.»

Avec l'arrivée des températures estivales, de nombreuses personnes, souvent des jeunes, sortent clé à molette en main dans les rues pour y ouvrir les bouches à incendie. Beaucoup s'amassent alors autour de ces douches géantes, certains ayant même l'idée d'y placer des piscine, ce qui crée d'importants ralentissements de la circulation.

Selon France Inter, les pompiers ont dû intervenir pas moins de 300 fois rien qu'en Seine-Saint-Denis (F) le week-end dernier. Dans le nord de la France, c'est plus de 1300 appels qui ont encombré les lignes des services de secours pour ce genre d'intervention.

Cette pratique peut aussi avoir de lourdes conséquences: inondations de caves, électrocution si le geyser est proche de fils électriques, ... Le gaspillage d'eau également conséquent. En 2015, le Syndicat des eaux d'Ile-de-France avait chiffré ces pertes à 250 millions de litres. A titre de comparaison, une ville de 200 000 habitants utilise quotidiennement 30 millions de litres, rapporte France Inter.

Sans omettre que l'activité est illégale. Le maire de Pantin (F) a par exemple pris un arrêté interdisant la pratique et annoncé une amende forfaitaire de 9.000 euros pour ceux qui s'y livreraient.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!