Prévention: Ils ouvrent des portes sans contact tactile
Actualisé

PréventionIls ouvrent des portes sans contact tactile

Deux entreprises jurassiennes développent chacune de leur côté un outil permettant d'abaisser une poignée sans la toucher.

par
lematin.ch
1 / 6
Le «pousse doigt 19» ouvre et ferme des portes sans contact tactile avec la poignée

Le «pousse doigt 19» ouvre et ferme des portes sans contact tactile avec la poignée

DR
L'entreprise Dukometal est à l'origine de ce porte-clefs à usage (sanitaire) multiple.

L'entreprise Dukometal est à l'origine de ce porte-clefs à usage (sanitaire) multiple.

DR
Comme la poignée de porte, le clavier d'un terminal peut aussi être actionné sans le toucher.

Comme la poignée de porte, le clavier d'un terminal peut aussi être actionné sans le toucher.

DR

Inventer un porte-clefs permettant de ne pas toucher des objets du quotidien potentiellement chargés de virus, voilà l'idée qui s'est concrétisée dans l'esprit de deux entrepreneurs jurassiens autoproclamés «inventifs et solidaires».

Ce projet est né en regardant... la TV. «Salut Cyrille, comment vas-tu? Je viens de voir un truc de dingue. Regarde la photo que je t'ai envoyée. Tu crois que tu peux fabriquer ça?», a demandé José Wicki, actif à Bassecourt dans le domaine de l'hygiène et celui de l'art de la table.

Réponse de Cyrille Crevoiserat, patron à Delémont de l'entreprise Dukometal, qui regardait le même reportage sur des citoyens chinois portant des masques et des gants: «Salut José, mais bien sûr. D'ailleurs tu sais quoi? On peut lui intégrer un décapsuleur et lui graver un drapeau jurassien!».

Prototypes

Pour économiser du désinfectant, il fallait un outil servant à manier une poignée manuelle sans contact tactile, de manière à réduire la contamination. Idem pour le clavier d'un terminal de paiement.

Dans sa tôlerie industrielle d'où sortent des pièces de quelques grammes et des charpentes de plusieurs tonnes, Cyrille Crevoiserat a esquissé jeudi dernier une série de 40 prototypes sur une base solide: un décapsuleur.

En zigzag

«La difficulté résidait dans la courbure, de manière à pouvoir pousser, mais aussi tirer une porte», confie Cyrille Crevoiserat. Sur le dessus, un profil en zigzag évite au doigt de glisser, le tout dans le format d'une clef.

La distribution du «Poussedoigt19», c'est l'affaire de José Wicki, patron de PSP Hygiène à Bassecourt, via un profil Facebook et un site Internet accessibles dès aujourd'hui, deux canaux qui portent le nom du produit. Prix à l'unité: 11.90 francs. «Un franc sera versé à Gastrosuisse, au profit des restaurateurs durement touchés», indiquent les inventeurs.

Ouverture

À Delémont, un autre entrepreneur s'est penché sur les poignées, mais au lieu de permettre à une main d'ouvrir plusieurs portes, le dispositif de la société Humard Automation permet l'ouverture d'une porte par tous ses utilisateurs.

Développé à l'Hôpital du Jura en collaboration avec le Dr Jörg Peltzer, le Pod'Humard permet de baisser une poignée avec le coude ou l'avant-bras. «Cette innovation vise à prévenir les contaminations croisées engendrées par les mains et les poignées de porte, responsables de 80% des microbes, premier vecteur de bactéries», indique un communiqué diffusé mercredi.

Fabriqué en aluminium, le Pod'Humard s'adresse aux hôpitaux, mais aussi aux supermarchés, aux entreprises et à partir du 11 mai, aux écoles, histoire de réduire la propagations des germes.

Vincent Donzé

Votre opinion