05.08.2016 à 06:20

FranceIls paient pour le terrorisme

La «taxe attentat» devrait gonfler. Prélevée sur les contrats d’assurance, elle sert à indemniser les victimes d’actes terroristes.

von
Alexandra Brutsch
La taxe a été instaurée suite à la vague d'attentats de 1986 en France.

La taxe a été instaurée suite à la vague d'attentats de 1986 en France.

AFP

Beaucoup de Français ne le savent pas, mais ils paient chaque année depuis 30 ans une «taxe attentat», qui alimente un fonds d’indemnisation destiné aux victimes d’actes terroristes. Cette ponction a été mise en place en 1986, alors que le pays subissait une vague d’attentats liés à la situation au Proche-Orient. Cette année, avec la multiplication des attaques et donc des versements aux victimes et à leurs proches, le prélèvement a déjà été augmenté: il est passé de 3,30 à 4,30 euros pour chaque contrat d’assurance de biens. Mais selon Jacques de Peretti, directeur général d’Axa France, le montant de la contribution est encore insuffisant. «Jusqu’à présent, les actes terroristes coûtaient une somme très modique au fonds de garantie, toujours moins de 10 millions par an», a-t-il expliqué lors de la présentation des résultats semestriels du groupe. Aujourd’hui, «c’est à plusieurs centaines de millions d’euros que le fonds doit faire face».

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!