Ils s’étaient fiés à internet: 107 élèves et enseignants secourus par hélico
Publié

Alpes autrichiennesIls s’étaient fiés à internet: 107 élèves et enseignants secourus par hélico

Des enseignants qui croyaient emmener leurs ados sur un chemin facile se sont retrouvés en très fâcheuse posture, mardi dans l’ouest du pays.

Police du Vorarlberg

Une centaine de collégiens allemands et leurs professeurs ont dû être secourus sur un sentier des Alpes autrichiennes où ils étaient en difficulté, a annoncé mercredi la police locale. Deux hélicoptères et des dizaines de secouristes ont dû hélitreuiller mardi la plupart des 99 enfants âgés de 12 à 14 ans et huit professeurs partis en randonnée dans le land de Vorarlberg, dans l’ouest autrichien.

Les promeneurs avaient emprunté un parcours trop ardu au vu de leurs capacités et de leur équipement. «Le sentier ne figure plus dans les guides touristiques» et est «relativement difficile», confirme le porte-parole de la police du land, Wolfgang Duer. Les enseignants avaient opté pour cet itinéraire après s’être renseignés sur internet. Le parcours en question était décrit «comme un chemin classique pour des balades de fin de journée», indique la police dans son communiqué.

Deux élèves blessés

Ces informations étaient on ne peut plus trompeuses: «En réalité, l’étroit Heuberggrat est un sentier partiellement exposé avec des passages d’escalade, ce qui nécessite une absence de vertige, de la précision et une expérience en terrain alpin», expliquent les forces de l’ordre. Les professeurs ont passé un appel d’urgence lorsque le sentier non fléché est devenu plus difficile et que la pluie a commencé à tomber, écrit Belga. Deux collégiens ont glissé et se sont légèrement blessés, et d’autres ont paniqué.

Les 107 personnes ont été transportées par deux hélicoptères vers un chemin forestier à proximité. Plusieurs élèves étaient «morts de fatigue, en hypothermie, trempés et complètement épuisés», précise la police. Celle-ci souligne la «particularité de l’opération» au vu du grand nombre de gens «qui ont dû être secourus».

(afp/joc)

Votre opinion

14 commentaires