Publié

PolémiqueIls soutiennent Kristen Stewart, devenue pestiférée

Acteur, écrivain, ils sont révoltés de voir à quel point la jeune Américaine est traînée dans la boue pour avoir trompé Robert Pattinson.

par
Bertrand Monnard
Kristen Stewart sera-t-elle victime de la haine des fans lors de la promotion du prochain «Twilight», dont la sortie est prévue en novembre?

Kristen Stewart sera-t-elle victime de la haine des fans lors de la promotion du prochain «Twilight», dont la sortie est prévue en novembre?

AFP

Qu'ont en commun Jodie Foster, l'actrice réputée pour son intelligence hors norme, la chanteuse Lady Gaga, superstar du show-biz et Patrick Besson, l'écrivain français couronné par de nombreux prix littéraires?

Indigné, chacun de son côté, a récemment pris la défense de Kristen Stewart, la jeune actrice américaine lynchée, vilipendée depuis le début de l'été, avec une violence peut-être jamais vue, par les ados sur les réseaux sociaux ainsi que par une certaine Amérique pudibonde. Vendredi, au Festival de Toronto, Kristen est réapparue en public plus belle que jamais, en robe transparente et moulante, faisant taire les rumeurs la décrivant comme déprimée et recluse.

Le crime abominable qu'elle a commis, on le connaît. Elle a eu une aventure avec le réalisateur Rupert Sanders, père de deux enfants, trompant ainsi son petit ami, Robert Pattinson. Héros de «Twilight», la saga des jeunes vampires plébiscitée par les jeunes du monde entier, Kristen et Robert formaient depuis quatre ans, même s'ils ne l'ont jamais avoué publiquement, l'un de ces couples romantiques de Hollywood, idéalisés, comme on en rêve à un certain âge. S'en remettront-ils?

«La morte de l'été»

Réputé pour son humour cinglant, Patrick Besson tient chaque semaine une chronique dans Le Point. Dans la dernière, il ironise, s'émeut en évoquant le sort réservé à celle qu'il baptise «la morte de l'été». «Le crime pour lequel Kristen Stewart est condamnée à la mort médiatique? Avoir couché avec un homme. Kristen est-elle une Afghane? Non, une Américaine. La coucherie a-t-elle eu lieu à Islamabad? Non, à Hollywood. Tremblement de terre. L'Amérique entière s'étouffe.

Les gens qui l'ont aimée dans «Twilight» boivent aujourd'hui son sang encore plus goulûment. La jeune actrice la plus incroyablement douée de sa génération risque après cet événement banal de ne plus avoir de travail. Une jeune fiancée couche avec un homme marié plus âgé qu'elle, je ne vois pas du tout où est le mal.» C'est l'une de ces histoires délirantes comme seule l'Amérique peut en être le théâtre.

En fait, Kristen Stewart a commis un double crime en ayant ce moment d'égarement. Elle a mis en péril une famille, avec des petits enfants, comme l'Amérique les chérit par-dessus tout. Elle a surtout trahi, chose inconcevable, l'idole de toute une génération de minettes. Comment Kristen a-t-elle pu tromper Robert Pattinson, alors que tant de filles rêvent d'être à sa place? «En faisant cela, elle s'est suicidée professionnellement», déclarait un producteur hollywoodien de manière tout à fait sérieuse.

La faute aux réseaux sociaux

Depuis, la jeune actrice est vouée aux gémonies, qualifiée de traînée sur les réseaux sociaux, Forcée ou non, elle a fait acte de contrition en publiant un communiqué officiel. «Je suis désolée de l'embarras que j'ai causé à mes proches et à ceux qui ont été affectés par cette affaire.»

En 2001, Kristen avait fait ses débuts au cinéma dans «Panic Room», aux côtés d'une certaine Jodie Foster, grande star hollywoodienne. Cette dernière, âgée aujourd'hui de 46 ans, a gardé une solide amitié pour celle qui, à l'époque, avait 11 ans. «Nous avions parlé, rigolé des heures, j'adorais cette enfant.» Elle le racontait dans une récente tribune libre publiée dans le journal The Daily Beast, où elle prenait, avec véhémence et brio, la défense de son amie dans cette nauséabonde saga.

Jodie Foster y dénonçait notamment ces réseaux sociaux où tout est permis, où la haine même la plus malsaine peut se déverser sans limites. «A mon époque, écrivait Jodie Foster, il était possible de construire une carrière hollywoodienne et de conserver l'authenticité dans sa vie privée. On me demande souvent comment je suis restée si équilibrée. J'avais organisé mes choix de carrière pour me permettre, ainsi qu'à ceux que j'aime, de garder une dignité personnelle, d'éviter la cruauté d'une vie sans cesse vécue comme une cible.

La chose est impossible aujourd'hui: si j'étais, comme Kristen, jeune actrice à l'heure des réseaux sociaux et de leur chasse aux sorcières, je ne pense pas que je survivrais. Peut-être que je me noierais dans la drogue, les fêtes. J'espérerais seulement qu'une personne qui m'aime vraiment me prenne dans ses bras et m'offre un refuge.»

Lady Gaga en personne a aussi volé au secours de la bannie dans une interview. «Cet acharnement me rend triste, qu'on laisse Kristen tranquille!» De même, le magazine Hollywood Report appelait récemment au retour au calme autour de la surdouée du cinéma américain. «Elle a 22 ans, elle n'est pas mariée, elle n'a tué personne. Arrêtons ce djihad, tout le monde sait comment Hollywood fonctionne.» «Twilight 5», dernier épisode, sortira en novembre. Même si, d'ici là, le couple s'est réconcilié, si Pattinson a pardonné à Kristen, les producteurs se demandent déjà si la jeune actrice pourra participer normalement à la tournée de promotion sans encourir la haine des fans.

Jodie Foster, en conclusion de sa lettre ouverte, s'adressait directement à Kristen: «Surtout, garde ta capacité à lancer tes bras en l'air, à t'abandonner. Ne les laisse pas te prendre cela.»

Ton opinion