Publié

GenèveIls tentent d'acheter une montre avec une carte skimmée

Deux Malaisiens ont été interpellés alors qu'ils négociaient l'achat d'une montre d'une valeur de 20'000 francs.

par
Communiqué
Les cartes de crédit utilisées par les malfrats avaient pu être contrefaites grâce à une installation pirate permettant le skimming sur les bancomats.

Les cartes de crédit utilisées par les malfrats avaient pu être contrefaites grâce à une installation pirate permettant le skimming sur les bancomats.

Ennio Leanza, Keystone

Lundi 7 janvier vers 16 heures, la centrale d'engagement 117 était avisée par le personnel d'une bijouterie du centre-ville, que deux clients avaient présenté une carte de crédit skimmée, dans le but d'acquérir une montre d'une valeur de 20'000 francs. Rapidement sur place, une patrouille a interpellé les intéressés et a procédé aux premières investigations. Pour ce faire, les policiers ont contacté le service de sécurité de la banque, qui a confirmé qu'ils avaient en main une carte contrefaite. Les deux porteurs de la carte ont été conduits au poste. Le premier a été identifié grâce à son passeport malais alors que le second était démuni de pièce d'identité, affirmant l'avoir laissée à l'hôtel.

Les prévenus ont été fouillés. Sur le premier, les agents ont trouvé notamment 16 cartes de crédit skimmées, c'est-à-dire comprenant des données volées d'autres cartes de crédit sur la bande magnétique, puis gravées à son nom. Sur le second, il a été découvert notamment 14 cartes de crédit skimmées, toutes gravées à son nom et une montre Omega d'une valeur d'environ 6000 francs.

Leur chambre a été perquisitionnée et le personnel de l'hôtel a précisé à la police que les intéressés étaient accompagnés d'un troisième homme asiatique qui partageait leur chambre et les avait quittés le matin pour se rendre à Zurich. Lors de la perquisition, les enquêteurs ont trouvé dans les effets du second prévenu 17 cartes de crédit skimmées, toutes gravées à son nom, une montre Omega d'une valeur d'environ 20'000 francs et divers vêtements de marque neufs.

Le premier prévenu déclare être arrivé en Suisse à la gare de Zurich pour la première fois le 31 décembre depuis Kuala Lumpur, accompagné du second qu'il avait rencontré pour la première fois à l'aéroport de Kuala Lumpur. Il reconnaît être venu dans le but d'utiliser des cartes skimmées à Zurich, mais que tous les magasins étaient fermés à cause des fériés de fin d'année. Ils sont donc repartis bredouilles le 2 janvier en Malaisie. Il explique qu'ils sont revenus ensemble de Kuala Lumpur à Genève le 6 janvier, toujours dans le but d'utiliser des cartes skimmées. Il dit avoir acheté divers vêtements au moyens des dites cartes, mais rien de plus. Il avoue avoir croisé dans l'hôtel une troisième personne asiatique, qui a peut-être partagé sa chambre. Il affirme ne s'en être pas rendu compte, prenant des cachets pour dormir.

Le second prévenu dit avoir rencontré l'homme de main d'une femme à qui il doit de l'argent, à l'aéroport de Kuala Lumpur le 4 janvier. Ce dernier lui a remis une trentaine de cartes de crédit skimmées, son billet d'avion à destination de Genève, afin qu'il vienne en Suisse acheter des montres de luxe. Il affirme avoir rencontré dans l'avion le premier prévenu et celui qui est parti à Zurich. C'est à ce moment-là qu'il s'est rendu que tous trois avaient la même "mission". Il explique que le matin du 7 janvier, le troisième homme est parti à Zurich utiliser ses cartes skimmées. Quant à lui et son complice, ils sont allés ensemble acheter deux montres Omega, des chaussures et des costumes dans des magasins proches de la gare. Après le repas, ils sont allés dans un troisième magasin pour acheter une montre à 18'000 francs, lorsqu'ils ont été arrêtés. Vu ce qui précède, les intéressés ont été mis à disposition du Ministère public.

Votre opinion