Actualisé 10.11.2019 à 09:13

MarreIls veulent interdire les grosses voitures à Lausanne

Une pétition avec 1200 signatures va être déposée au Grand Conseil vaudois et au Conseil communal de Lausanne pour barrer la route aux gros SUV dans les rues de la capitale. «Stupide», disent les automobilistes.

par
lematin.ch
Cette pétition lancée au printemps a été signée par 1200 personnes. Elle montre l'agacement - pour ne pas dire plus - face à ces véhicules, qui vont à contre-courant de la volonté de réduire les gaz à effet de serre.

Cette pétition lancée au printemps a été signée par 1200 personnes. Elle montre l'agacement - pour ne pas dire plus - face à ces véhicules, qui vont à contre-courant de la volonté de réduire les gaz à effet de serre.

DR

1200 signatures récoltées en quelques mois. C'est certain, les gros 4x4 et autres SUV (Sport Utility Vehicle) n'ont pas la cote auprès d'une partie de la population lausannoise. Cette pétition, qui demande leur interdiction en ville de Lausanne, sera déposée prochainement au Conseil communal de la ville et au Grand Conseil vaudois.

Limite à 1500 kilos

L'interdiction concernerait le terrain urbain lausannois pour «tout véhicule à traction intégrale d'un poids à vide supérieur à 1500 kilos», voitures électriques comprises. Les pétitionnaires s'inspirent de ce qui se fait dans certaines villes européennes qui ont créé des zones de «basses émissions», en particulier en Allemagne et en Italie.

«Surdimensionnés et surmotorisés»

Alors que la vente de ces véhicules lourds représente aujourd'hui plus de la moitié des nouvelles voitures achetées en Suisse, les pétitionnaires déplorent qu'aucune mesure politique actuelle ne réponde à ce problème. Pour eux: «Ces engins surdimensionnés et surmotorisés sont inutiles en-dehors de certains usages professionnels et doivent dans tous les cas rester à l'extérieur des villes, où ils représentent un danger supplémentaire pour les piétons et les cyclistes et viennent encombrer un espace déjà trop souvent congestionné par le trafic motorisé».

Lausanne, ville en pente!

Pour Jean-Luc Pirlot, secrétaire de la section vaudoise de l'Union professionnelle suisse de l'automobile (UPSA), cette pétition est pour le moins malvenue: «Considérer le poids d'un véhicule n'est pas la solution, car il faut faire la différence entre les véhicules à essence, électriques ou hybrides. Par ailleurs, Lausanne est sans doute une des villes où justement ce type de véhicule se justifie par la déclivité de ses rues et les problèmes que l'on peut rencontrer en hiver. Cette mesure est tout à fait stupide».

«Dans l'air du temps»

Pour le secrétaire, l'UPSA est prêt à se mettre autour de la table pour trouver des solutions: «Cependant, nous ne voulons pas d'interdiction, mais plutôt une politique d'incitations. Mais, c'est dans l'air du temps, tout le monde y va de sa proposition pour sauver la planète, c'est devenu très irrationnel. On a hélas l'impression aussi, que cette fronde contre les 4x4 ou les SUV est motivée par la frustration ou la jalousie».

Pour Sylvain Croset, porte-parole de cette pétition, l'objectif n'est pas de cet ordre, mais citoyen: «Nous voulons faire remonter auprès des autorités l'inquiétude des gens face à la progression de ce type de véhicule en ville. Ensuite, les élus peuvent choisir de la classer ou de la soumettre à leur conseil pour y donner suite».

Eric Felley

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!