Publié

Ski-crossIls vont jouer sur l'autoroute

Le parcours des Jeux de Pékin a l'air de plaire aux Suisses. Il n'a plus rien à voir avec le tracé de l’épreuve de Coupe du monde disputée il y a quelques mois au même endroit.

par
Robin Carrel
(Zhangjiakou)
Les Suisses prêts à jouer les médailles?

Les Suisses prêts à jouer les médailles?

AFP

A la fin du mois de novembre dernier, les skicrosseurs étaient déjà venus à Secret Garden, dans les hauts de Zhangjiakou, là où se disputeront les courses olympiques. Ce qu'ils avaient vu à l'époque ne leur avait pas plu. Le parcours était à leur avis trop facile et les organisateurs ont revu leurs plans. A l'époque, le Russe Sergey Ridzik l'avait emporté chez les messieurs et Sandra Näslund avait gagné chez les femmes. Autant dire que le changement de tracé n'est pas pour déplaire aux Helvètes...

«C'est vrai que la piste est différente de celle qu'on avait ridée il y a quelques semaines, a confirmé le Bernois Ryan Regez. Il y a dorénavant de plus gros éléments et des plus gros sauts. Ils ont presque fait plus de changements que ce que nous avions demandé! C'est quasiment une nouvelle piste. C'est comme une autoroute. Le départ sera décisif, mais pas plus ou pas moins que d'habitude. C'est toujours plus facile d'être devant que de devoir faire des dépassements.»

«De toute manière, ça ne pouvait pas être pire qu'en novembre. Dont c'est tant mieux!, a quant à elle jugé la Vaudoise Fanny Smith. Il y a beaucoup plus de mouvements de terrain, ça bouge tout le temps, c'est génial. C'est aussi censé aller plus vite, il y a plus de place pour faire des dépassements, c'est ce qu'on voulait. Ils ont effectué des modifications comme ils le pouvaient, en fonction du terrain à disposition.»

Romain Détraz avait quant à lui brillé lors des pré-olympiques, mais surtout en qualifications (6e chrono, derrière Regez 1er et Fiva 2e, mais tous loin en course). Il a toutefois apprécié que les traceurs aient écouté l'opinion des skieurs, déçus à l'époque de devoir batailler pour une médaille olympique sur un tel parcours. «Oui, c'est agréable d'être entendu, a souri le Vaudois. C'est intéressant de pouvoir donner un retour aux organisateurs et aux officiels sur ce qu'ils pourraient améliorer. Ce sera plus spectaculaire et donc plus intéressant pour nous et les gens derrière leur télévision.»

N'est-il pas inquiet d'avoir vu peu de dépassements, lors des épreuves de snowboard cross de la semaine dernière? «Non, pas du tout, a contré le Forellois de 28 ans. On a un peu plus de vitesse à ski qu'en planche. On verra lors des premiers entraînements à plusieurs sur la piste si on peut doubler. Mais vu que la piste est très large, qu'elle offre beaucoup d'espace, à mon avis, les dépassements seront possibles. Je ne me fais pas de soucis pour ça. On peut en effet parler d'autoroute, mais c'est clairement moins plat!» Et sûrement moins bouchonné. 

1 / 80
Dimanche 20 février. Le look très disco des Espagnols Olivia Smart et Adrian Diaz lors du gala de patinage artistique.

Dimanche 20 février. Le look très disco des Espagnols Olivia Smart et Adrian Diaz lors du gala de patinage artistique.

AFP
Dimanche 20 février. La patineuse russe Alexandra Trusova en Superwoman lors du gala de clôture.

Dimanche 20 février. La patineuse russe Alexandra Trusova en Superwoman lors du gala de clôture.

AFP
Dimanche 20 février. Deuxième du 30km de ski de fond, l'Américaine Jessie Diggins, épuisée, s'est effondrée après avoir passé la ligne d'arrivée.

Dimanche 20 février. Deuxième du 30km de ski de fond, l'Américaine Jessie Diggins, épuisée, s'est effondrée après avoir passé la ligne d'arrivée.

AFP

Votre opinion