Ils voulaient collecter le sperme de leur fils mourant, le juge l’interdit

Publié

Royaume-UniIls voulaient collecter le sperme de leur fils mourant, le juge l’interdit

Des parents britanniques voulaient permettre à la petite amie de leur fils inconscient de porter son enfant.

par
J.Z
La collecte de sperme n’aurait pas été dans l’«intérêt supérieur» de l’homme, a estimé le juge.

La collecte de sperme n’aurait pas été dans l’«intérêt supérieur» de l’homme, a estimé le juge.

Getty Images/iStockphoto

À Londres, un juge a débouté des parents qui désiraient collecter le sperme de leur fils. Victime d’un AVC lors d’une séance de sport, l’homme de 22 ans gisait dans le coma. En clair, les parents demandaient la permission légale qu’un médecin puisse prélever sa semence et la conserver afin qu’elle puisse être «utilisée à l’avenir pour la conception et la naissance d’un ou plusieurs enfants».

Pour justifier leur demande, les parents ont assuré que leur fils avait exprimé son désir d’avoir des enfants et que sa petite amie souhaitait porter sa descendance. «Je précise à la Cour que ma femme et moi élèverions l’enfant, mais la petite amie, qui est au courant de cette demande, a exprimé le désir de porter son enfant», a déclaré le père lors d’une audience.

«Aucune preuve»

Estimant que cette demande n’allait pas dans l’«intérêt supérieur» du fils, le Tribunal a toutefois refusé cette demande, rapporte «The Independent». «Il n’y a aucune preuve devant la Cour pour me persuader qu’il aurait souhaité que son sperme soit collecté et stocké dans sa situation actuelle», a indiqué le juge.

Et d’ajouter: «Je ne peux pas accepter qu’il y ait une situation par défaut où le sperme doit être recueilli et conservé dans de telles circonstances […] Le processus de collecte de sperme est physiquement invasif et rien ne prouve qu’il y aurait consenti ou aurait accepté son objectif.»

Inconscient depuis son accident, l’homme de 22 ans est décédé depuis.

Ton opinion