Tennis: Immense Johan Nikles au Geneva Open
Publié

TennisImmense Johan Nikles au Geneva Open

Devant son public du Parc des Eaux-Vives, le Genevois de 25 ans s’est offert sa première victoire sur le circuit ATP. Mémorable.

par
Jérémy Santallo
(Genève)
Johan Nikles n’oubliera pas cette journée au Geneva Open.

Johan Nikles n’oubliera pas cette journée au Geneva Open.

Bastien Gallay/freshfocus

C’est typiquement le genre de rendez-vous qui peut vous (re)lancer une carrière ou vous hanter pendant longtemps. Entre l’invité zurichois Leandro Riedi (20 ans) et le local de l’étape Johan Nikles (25 ans), brillamment sorti des qualifications, c’est le second nommé qui s’est offert sa première victoire sur le circuit ATP (5-7 7-6 (7/3) 7-5), mardi, au 1er tour du Geneva Open.

«Il est ici à la maison, chez lui, à Genève». Avant l’arrivée des deux seuls Suisses du tableau principal sur la terre battue surchauffée du Parc des Eaux-Vives, le speaker du tournoi estampillé ATP 250 avait donné le ton de l’après-midi. Dans les tribunes du Central, joliment remplies, il n’y en a évidemment eu que pour le gamin de Lancy et joueur du TC Genève.

Avec sa casquette blanche à l’envers, Nikles a pris le meilleur départ mais Riedi, bandeau bleu dans les cheveux, ne l’a pas laissé s’envoler: 3-3, 5-5 et puis des «cadeaux» – comme l’a dit le Monsieur derrière nous en tribunes –, trop de cadeaux de la part du Genevois en fin de set et Riedi, sur sa troisième opportunité, a pris seul les commandes, comme un grand (7-5).

Riedi rate six balles de match

Nikles avait pourtant passé 77% de premières balles de service dans la première manche mais quand la plupart sortent de la raquette à 150 km/h, cela devient vite mission impossible pour tenir sa mise en jeu… Breaké d’entrée, le 317e joueur mondial s’est arraché sur une volée pour reprendre le service adverse avant de sauver deux balles de break, après les hurlements d’un enfant.

Sur un fil avec son service souvent trop léger, Nikles s’est accroché, porté par les encouragements de sa famille et de ses amis. Et puis il y a eu ce dixième jeu, celui sur lequel Riedi (ATP 301) a égaré six balles de match (!) sur son service, caviardant des coups droits et commettant deux doubles fautes. En perdition dans le tie-break, le jeune Zurichois allait-il pouvoir s’en remettre?

Finaliste de Roland-Garros junior en 2020 – défaite en finale contre son compatriote Dominic Stricker – et protégé d’Yves Allegro, Leandro Riedi s’est d’abord fait peur à 4-4 dans le set décisif. Et puis à 5-5, il s’est effondré sur une énième double faute. Variant les zones au service, Nikles n’a lui pas tremblé pour conclure, avant d’en lâcher sa raquette de stupéfaction. Ce petit bonhomme est immense!

Votre opinion