27.10.2020 à 07:20

ConstructionImplenia se restructure, 2000 postes concernés

L’entreprise de génie civil prévoit 750 licenciements ainsi que la cession de 1250 postes à plein temps à d’autres propriétaires d’ici 2023.

L’entreprise table sur des économies annuelles de plus de 50 millions.

L’entreprise table sur des économies annuelles de plus de 50 millions.

Keystone

Le groupe de construction Implenia compte se séparer de ses affaires non rentables et prévoit une réorganisation en profondeur. Cela inclut des suppressions de postes et la cession de certaines parties de l’entreprise. Les coûts liés à cette opération, ainsi des ajustements de valeur élevés généreront une perte sur l’ensemble de l’exercice.

Le communiqué précise que jusqu’à 2000 emplois à temps plein seront touchés d’ici à 2023. Quelque 750 licenciements sont prévus, dont 250 en Suisse. Les 1250 postes restants devraient disparaître à travers des cessions d’unités. Le groupe emploie actuellement près de 9700 collaborateurs.

Implenia entend se concentrer sur ses activités de construction intégrée et de services immobiliers en Suisse et en Allemagne. Seuls les projets de construction de tunnels et d’infrastructures connexes doivent être poursuivis sur d’autres marchés. Les activités dans le génie civil, les projets d’infrastructure tels que la construction de routes, d’eau ou de chemins de fer, ou les fondations spéciales Suède, en Norvège, en Autriche et en Roumanie seront mises en vente.

60 millions pour la restructuration

Ces mesures devraient permettre d’économiser plus de 50 millions de francs par an d’ici 2023 et le capital immobilisé devrait être réduit d’environ 20%. Au total, les coûts de restructuration atteindront près de 60 millions de francs.

L’analyse de la mise en oeuvre de la stratégie au niveau des divisions comprend une réévaluation des risques, plus particulièrement des créances et des litiges, ce qui a impliqué des corrections de valeur pour près de 200 millions de francs. Les projets lancés avant 2019, essentiellement par la division «Civil» en Suède et sur d’autres marchés, sont touchés.

Implenia veut améliorer sa marge et gérer plus efficacement les coûts des projets en cours. Autre objectif majeur, l’exploitation des synergies entre les différents secteurs d’activité.

La nominative s’écroule

Sur l’ensemble de l’exercice en cours, le groupe prévoit une perte opérationnelle (Ebitda) de 70 millions de francs, ce qui correspond à une perte opérationnelle (Ebit) de 200 millions.

En plus des coûts de restructuration et des charges de dépréciation, les conséquences négatives de la crise pandémique pèseront sur le résultat du groupe à hauteur de 50 millions de francs.

Pour 2021, le groupe table sur un Ebit de plus de 100 millions de francs.

A 6,07 milliards de francs actuellement, le carnet de commandes est bien garni et sa qualité s’est améliorée, estime la direction générale. Le chiffre d’affaires prévu pour l’année en cours est déjà intégralement couvert par les commandes et celui pour 2021 l’est aux deux tiers.

A 14h50 la nominative Implenia dévissait de 18,5% à 21,12 francs, alors que l’indice SPI ne lâchait que 0,5%.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!