Suisse: Impressum appelle Berne à «sauver» la presse
Publié

SuisseImpressum appelle Berne à «sauver» la presse

Réunis vendredi en assemblée à Brunnen (SZ), les délégués d'impressum se sont penchés sur les solutions à apporter face à la détérioration du paysage médiatique.

Assemblée des délégués d'Impressum à Brunnen (SZ).

Assemblée des délégués d'Impressum à Brunnen (SZ).

Keystone

L'association des journalistes impressum appelle les autorités suisses à financer la presse via une aide directe pour sauver le paysage médiatique. Les lecteurs devraient aussi pouvoir déduire de leurs impôts leur abonnement à un média payant.

Réunis vendredi en assemblée à Brunnen (SZ), les délégués d'impressum se sont penchés sur les solutions à apporter face à la détérioration du paysage médiatique suisse, indique l'organisation samedi dans un communiqué. Le syndicat demande ainsi aux autorités fédérales, cantonales et communales une aide directe à la presse, quel que soit le support, en plus des aides indirectes existantes.

Autre requête de l'organisation pour «sauver» les médias suisses: la possibilité pour les lecteurs de déduire le prix de leur abonnement de leur revenu imposable. Cela encouragerait la population à s'informer tout en contribuant au maintien de rédactions de qualité, fait valoir le syndicat.

Selon impressum, les autorités devraient s'inspirer des modèles d'aide à la presse existants dans les pays scandinaves, «champions incontestés de la liberté de la presse».

Erdogan dans le viseur

Les délégués se sont également positionnés sur la politique en Turquie. Ils ont appelé le gouvernement turc, incarné par Recep Tayyip Erdogan, à respecter la liberté de la presse. Plus de 140 journalistes sont actuellement emprisonnés, un «triste record» du monde, et de nombreux médias d'opposition ont été réduits au silence.

Après l'appel récent du quotidien alémanique Blick aux Turcs de Suisse à rejeter le référendum constitutionnel renforçant les pouvoirs du président, Recep Tayyip Erdogan avait condamné cette «campagne éditoriale». Pour impressum, «il est inacceptable qu'un gouvernement étranger tente de court-circuiter l'indépendance éditoriale en Suisse». Le gouvernement turc doit «rester à sa place».

Trois nouveaux membres

Les délégués ont également élu à l'unanimité trois nouveaux membres à son comité central: Lukas Bertschmann de la section de Bâle, Ruben Rossello de la section tessinoise et Franca Siegfried de la section zurichoise. Christian Campiche a été réélu à la présidence à l'unanimité.

Fort de près de 5000 membres, impressum est la plus grande organisation professionnelle des journalistes de Suisse.

(ats)

Votre opinion