Andra Day - Incarner Billie Holiday l’a aidée à se débarrasser de son addiction au porno
Publié

Andra DayIncarner Billie Holiday l’a aidée à se débarrasser de son addiction au porno

L’actrice était dans une période compliquée avant le tournage du film «The United States vs. Billie Holiday». Elle a confié à «InStyle» qu’elle était notamment accro au sexe.

Andra Day lors des Oscar le 25 avril 2021. Elle a été nommée pour son rôle dans «The United States vs. Billie Holiday».

Andra Day lors des Oscar le 25 avril 2021. Elle a été nommée pour son rôle dans «The United States vs. Billie Holiday».

Getty Images

Andra Day affirme qu’elle était confrontée à une dépendance au porno et au sexe alors qu’elle se préparait à incarner la légende du jazz Billie Holiday au cinéma.

La star a été nommée aux Oscar pour son interprétation de la chanteuse dans «The United States vs. Billie Holiday». Elle s’est imprégnée de chaque détail de la star, mais il y a un aspect de la vie de l’interprète de «Strange Fruit» dont elle a essayé de se tenir éloignée.

«Je ne voulais aucun élément de sexualisation. J’étais à peine sortie de quelque chose dans ma propre vie: j’ai été traitée pour mon addiction au porno et ma dépendance au sexe. Je suis très franche avec vous parce que je ne suis pas la seule. Mais je savais que je voulais vraiment que tout cela disparaisse… Je me sens finalement bien», a-t-elle expliqué à «InStyle».

Ce rôle lui a permis de prendre confiance en elle

Andra Day a poursuivi en révélant qu’elle se sentait très proche de Billie, qui a souvent été hypersexualisée au cours de sa carrière dans le monde du jazz, dominé par les hommes. «Je sens maintenant, après avoir joué Billie, que je l’honore, ainsi que la force que représente la féminité.»

Elle a également révélé que décrocher ce rôle l’a aidée à prendre confiance en elle. «C’était presque comme si elle avait dit: «Sœur, nous allons devoir clore cette affaire, parce que je dois survivre.» Elle m’a permis de me valoriser d’une manière que je n’avais jamais connue auparavant», a-t-elle conclu.

(Cover Media & LeMatin.ch)

Votre opinion