Actualisé 29.12.2013 à 15:06

FeuIncendie à l'usine ETA de Granges

La population a été invitée préventivement à rester à la maison et à fermer portes et fenêtres, a indiqué la police cantonale soleuroise. A midi, tout danger était écarté. Les dégâts sont considérables.

1 / 10
Un gros dégagement de fumée s'est produit dans l'usine ETA de Granges (SO). Pompiers et spécialistes chimiques se sont rendus sur place. (29 décembre 2013)

Un gros dégagement de fumée s'est produit dans l'usine ETA de Granges (SO). Pompiers et spécialistes chimiques se sont rendus sur place. (29 décembre 2013)

Keystone
Un gros dégagement de fumée s'est produit dans l'usine ETA de Granges (SO). Pompiers et spécialistes chimiques se sont rendus sur place. (29 décembre 2013)

Un gros dégagement de fumée s'est produit dans l'usine ETA de Granges (SO). Pompiers et spécialistes chimiques se sont rendus sur place. (29 décembre 2013)

Keystone
Un gros dégagement de fumée s'est produit dans l'usine ETA de Granges (SO). Pompiers et spécialistes chimiques se sont rendus sur place. (29 décembre 2013)

Un gros dégagement de fumée s'est produit dans l'usine ETA de Granges (SO). Pompiers et spécialistes chimiques se sont rendus sur place. (29 décembre 2013)

Keystone

Une importante fumée due à un incendie s'est échappée dimanche matin de l'entreprise horlogère ETA à Granges (SO). La population a été invitée préventivement à ne pas sortir et à fermer portes et fenêtres, a indiqué la police cantonale soleuroise. A midi, tout danger avait été écarté.

Seule une odeur incommodante subsistait jusque-là. La fumée s'est développée dans l'atelier de galvanisation de l'entreprise ETA, «bras industriel» du numéro un mondial de l'horlogerie Swatch Group. Il n'y avait aucune activité dans l'atelier au moment de l'incendie et personne n'a été blessé.

Le sinistre a pris vers 08h45. Pompiers, spécialistes dans le domaine chimique et hommes du feu de l'entreprise l'avaient maîtrisé vers 09h30 et éteint peu après, a précisé dans l'après-midi Swatch Group.

Les causes de l'incendie ne sont pas encore connues. Le patron de Swatch Nick Hayek a précisé à la radio alémanique SRF que l'incendie a pris au coeur de la production.

Evaluation des dégâts lundi

Les dégâts sont considérables: l'atelier de galvanisation, qui consiste à recouvrir une pièce d'une couche de zinc pour la protéger contre la corrosion, est entièrement détruit.

L'entreprise peut se replier sur d'autres fabriques horlogères, ce qui demande toutefois une réorganisation, a ajouté M.Hayek. L'ampleur des dégâts et les conséquences sur la production devaient être analysées lundi.

Près de 8000 personnes travaillent pour ETA sur plusieurs sites, selon sa page internet. La manufacture est le fruit d'une fusion de plusieurs fabricants horlogers, dont les origines remontent en partie à 1793. Elle est l'un des plus grands producteurs de montres et de mouvements au monde.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!