Drame: Incendie à Soleure: «Si je n'avais pas été malade, j'aurais péri aussi»
Actualisé

DrameIncendie à Soleure: «Si je n'avais pas été malade, j'aurais péri aussi»

Un requérant d'asile érythréen pleure la mort de sa soeur et de sa famille, après un incendie qui a fait sept morts à Soleure.

par
Vincent Donzé
Le sinistre du 26 novembre dernier à Soleure est l'un des plus meurtriers survenus en Suisse ces dernières années.

Le sinistre du 26 novembre dernier à Soleure est l'un des plus meurtriers survenus en Suisse ces dernières années.

«SonntagsZeitung» a publié le témoignage de Kahsay Mebrahtom, requérant érythréen de 33 ans qui a perdu sa soeur et sa famille dans l'incendie survenu le 26 novembre dernier à Soleure. «Si je n'avais pas été malade ce jour-là, j'aurais péri aussi», dit-il.

Kahsay dormait le plus souvent chez Fkadu, sa soeur de 24 ans, son mari Merhawi (32 ans) et leurs deux filles Fortuna (6 ans) et Lydia-Novela (5 ans). Le dimanche soir, les petites devaient aller tôt au lit. Il y avait école le lendemain. Raison supplémentaire pour Kahsay de dormir à Zuchwil, dans l'ancienne ferme qui sert de centre d'hébergement.

Dernier étage

La famille érythréenne a péri à cause de la cigarette d'une fumeuse qui s'est endormie au rez-de-chaussée. Fkadu et les siens sont restés prisonniers au dernier étage de la Wengistrasse 40.

Kahsay Mebrahtom n'a été informé par la police que le mercredi. Les corps ont été rapatriés dans le village de Kelaybe Altet. Faute de papiers, le frère n'a pas pu les accompagner.

Avant lui

Leur exode a commencé en 2006. Leur odyssée a pour noms Egypte, Israël, Turquie, Ruanda, Ouganda, Soudan, Libye et Suisse. Partie après lui, sa soeur est arrivée avant lui en Suisse.

Kahsay Mebrahtom vit seul, désormais: sa femme et leur fils sont à Zurich. «SonntagsBlick» explique que leur mariage religieux n'a pas été validé en Suisse par un état-civil.

«Ma soeur et sa famille sont au ciel», conclut le requérant, en relevant le bon esprit des Suisses à son égard. Ses pensées voguent dans son village où après la mort de son père, sa mère cultivait du maïs, élevait des vaches et des chèvres.

Votre opinion