Publié

AutoIndyCar - 500 miles d'Indianapolis: premier succès du Brésilien Tony Kaanan (COMPTE RENDU)

INDIANAPOLIS (Etats-Unis), 26 mai 2013 (AFP) - Le Brésilien Tony Kaanan, pour sa douzième participation, a enfin réussi à remporter les 500 miles d'Indianapolis, dimanche lors de la 97e édition de la course emblématique du Championnat automobile nord-américain d'IndyCar.

Kaanan, 38 ans, avait déjà mené lors de huit éditions différentes de la course depuis sa première participation en 2002 (221 en tête au total) et avait fini trois fois sur podiums (2e en 2004, 3e en 2003, 2012) mais la victoire lui avait toujours échappé sur le "Brickyard", surnom du fameux circuit ovale d'Indianapolis, long de 4,192 km et dont il faut faire 200 fois le tour. "Je n'y crois pas, je suis sans voix, j'ai finalement réussi (à gagner les 500 miles). La chance était cette fois de mon côté. Je vais enfin avoir mon affreux visage (gravé) sur ce trophée !", a indiqué le Brésilien d'origine libanaise, sacré champion de la série IndyCar en 2004. Le Colombien Carlos Munoz, 21 ans seulement, a pris la deuxième place pour la toute première course de sa carrière en IndyCar et l'Américain Ryan Hunter-Reay, champion en titre de la série, a complété le podium. Alors que Hunter-Reay menait le bal à quelques tours de l'arrivée, un accident de l'Américain Graham Rahal a entraîné la sortie du drapeau jaune (neutralisation). Quand le drapeau jaune a été levé, Kaanan a dépassé Hunter-Reay par l'intérieur et Munoz l'a piégé par l'extérieur. "Le plus long tour de ma vie" Quelques instants plus tard, alors qu'il restait trois tours à couvrir, un autre crash de l'Ecossais Dario Franchitti, qui était le tenant du titre aux "Indy 500", a forcé une nouvelle neutralisation et la Dallara à moteur Chevrolet de Kaanan a donc passé la ligne sous drapeau jaune, à allure réduite. "Quand j'ai vu le drapeau jaune (après l'accident de Franchitti), je n'arrivais pas à y croire, le dernier tour a été le plus long de ma vie, je voulais que la voiture de sécurité se dépêche", a dit le Brésilien, qui a été avec les Américains Marco Andretti (4e) et Hunter-Reay un des animateurs de la course, la plus rapide de l'histoire (301,64 km/h de moyenne) à "Indy". La 97e édition a aussi connu un record de 14 leaders et de 68 changements de leader. Les précédents records étaient de 13 (1993) et 34 (2012). "Sans le drapeau jaune, j'aurais eu une chance de doubler (Kaanan) pour gagner mais là je ne pouvais rien faire, a regretté le jeune Munoz. Je suis un peu triste car j'avais la voiture pour gagner cette course." "Si quelqu'un le mérite c'est bien TK", a souligné Andretti. "Quand j'ai vu que TK allait gagner, a expliqué Franchitti, cela m'a un petit peu redonné le moral (après son crash dans le 198e tour)." Kaanan est le cinquième pilote d'Amérique du Sud à gagner à Indianapolis après ses compatriotes Emerson Fittipaldi (1989, 1993, Helio Castroneves (2001, 2002, 2009), Gil de Ferran (2003) et le Colombien Juan Pablo Montoya (2000). js-bpe/bvo

(AFP)

Votre opinion