Bâle-Campagne: Initiative contre l'anglais à l'école primaire
Publié

Bâle-CampagneInitiative contre l'anglais à l'école primaire

Selon le comité constitué d'enseignants, les élèves sont dépassés par l'apprentissage de deux langues étrangères à ce niveau scolaire.

Des initiatives pour l'enseignement d'une seule langue étrangère à l'école primaire ont été lancées dans plusieurs cantons.

Des initiatives pour l'enseignement d'une seule langue étrangère à l'école primaire ont été lancées dans plusieurs cantons.

Keystone

Une initiative contre l'enseignement de l'anglais à l'école primaire à Bâle-Campagne a été déposée lundi avec 2141 signatures à Liestal. Deux langues étrangères au primaire, c'est trop pour les élèves, estime le comité constitué d'enseignants.

Les élèves sont dépassés par l'apprentissage de deux langues étrangères au niveau primaire. Il n'est pas prouvé que l'apprentissage précoce de plusieurs langues donne des résultats durables, argumente le comité d'initiative.

Actuellement, les écoliers de Bâle-Campagne apprennent le français dès la 3e année primaire et l'anglais dès la 5e.

Le même comité a aussi déposé une deuxième initiative avec 2209 signatures. Elle demande l'abandon du projet «Passepartout» des cantons à cheval sur la barrière linguistique (BS, BL, SO, BE, VS et FR) qui prévoit l'enseignement du français dès la 3e et celui de l'anglais dès la 5e. Les initiants estiment que ce projet a échoué, car l'apprentissage de deux langues étrangères est trop lourd pour les écoliers.

Initiatives similaires

Des initiatives pour l'enseignement d'une seule langue étrangère à l'école primaire ont été lancées dans plusieurs cantons. Dans le canton de Zurich, le principal syndicat d'enseignants a déposé en février une initiative munie de plus de 9200 signatures. Elle ne précise pas quelle langue doit être enseignée en priorité.

Des initiatives similaires ont été déposées, lancées ou sont en préparation notamment en Argovie, dans les Grisons, à St-Gall, Lucerne et Soleure. En mars 2015, les citoyens de Nidwald ont refusé à 61,7% une initiative de l'UDC exigeant la suppression d'une des deux langues étrangères enseignées à l'école primaire. Le texte visait le français.

(ats)

Votre opinion