Neuchâtel: Initiative UDC pour la préférence indigène
Publié

NeuchâtelInitiative UDC pour la préférence indigène

Le parti souhaite modifier la loi pour obliger les employeurs neuchâtelois à embaucher en priorité des résidents du canton.

Stephan Moser, député UDC au Grand Conseil et candidat aux élections pour le Conseil d'Etat.

Stephan Moser, député UDC au Grand Conseil et candidat aux élections pour le Conseil d'Etat.

Keystone

L'UDC neuchâteloise lance son initiative «Les nôtres avant les autres». Elle souhaite modifier la loi pour obliger les employeurs neuchâtelois à embaucher en priorité des résidents du canton.

Le parti compte présenter son initiative aux médias le 17 février. Elle a déposé le texte à la chancellerie cantonale jeudi, exactement trois ans après l'acceptation de l'initiative fédérale contre l'immigration de masse. L'initiative est similaire à «Prima i nostri», acceptée par les citoyens tessinois l'automne passé.

L'UDC relève qu'il y a un lien entre chômage et emplois frontaliers. Au troisième trimestre 2016, «nous avons créé des emplois dans le canton de Neuchâtel et le taux de chômage a encore augmenté, donc il est très clair qu'il y a une forte corrélation», a commenté vendredi sur les ondes de la RTS Stephan Moser, député au Grand Conseil et candidat aux élections pour le Conseil d'Etat.

A gauche aussi

La situation paradoxale du marché du travail neuchâtelois interpelle aussi à l'autre bout de l'échiquier politique. «L'embauche et la protection des travailleurs locaux doivent être une priorité», a affirmé le parti de gauche POP dans un communiqué jeudi, jour de publication des statistiques du chômage en janvier.

Neuchâtel reste le canton le plus touché, avec un taux de 6,6% contre 3,7% pour l'ensemble de la Suisse. Le POP réclame des mesures incitatives et coercitives pour les entreprises qui ne recourent pas à de la main d'œuvre locale.

(ats)

Votre opinion