Intempéries – Inondations: un mort et des milliers d’évacués dans l’Ouest du Canada
Publié

IntempériesInondations: un mort et des milliers d’évacués dans l’Ouest du Canada

Les pluies torrentielles, glissements de terrain et inondations qui ont touché ces derniers jours le sud de la Colombie-Britannique, dans l’Ouest du Canada, ont fait au moins un mort et des milliers d’évacués.

Inondation à Abbotsford au Canada, le 16 novembre 2021.

Inondation à Abbotsford au Canada, le 16 novembre 2021.

AFP

«Le corps d’une femme a été retrouvé dans un glissement de terrain qui s’est produit sur l’autoroute 99, près de Lillooet (à 250 km au nord de Vancouver, ndlr) lundi matin et les recherches se poursuivent aujourd’hui», a annoncé la Gendarmerie Royale du Canada, la police fédérale, dans un communiqué publié mardi. Le corps de cette femme a été découvert en fin de journée lundi. «Le nombre total de personnes et de véhicules portés disparus n’a pas été confirmé», ont précisé les autorités.

Lundi, les quelque 7000 habitants de la ville de Merritt, située à 300 km au nord-est de Vancouver, ont été évacués. «Nous nous attendons à ce que cet ordre d’évacuation reste en place pendant probablement plus d’une semaine», a indiqué mardi la municipalité, dans un communiqué. «Les inondations continuent de causer des dangers et des dommages importants», a-t-elle souligné.

Selon les images retransmises par les télévisions canadiennes, la pluie avait cessé mais de nombreuses routes restaient fermées et des villes étaient toujours inondées après que la vallée du Fraser a recensé jusqu’à 250 mm de précipitations lundi. D’autres tournées lundi par un habitant de Colombie-Britannique montraient son évacuation en hélicoptère, alors que des coulées de boue bloquaient une autoroute.

De nombreux districts étaient aussi évacués, dont 1100 personnes se trouvant dans des secteurs de la ville d’Abbotsford, à quelques dizaines de kilomètres de Vancouver. «Cela me brise le cœur de voir ce qui arrive à notre ville», a regretté Henry Braun, le maire de cette ville d’environ 150’000 habitants située à la frontière canado-américaine. L’édile a expliqué que les inondations étaient notamment dues à la crue de la rivière Nooksack, aux États-Unis. «C’est le pire que j’ai vu depuis que j’ai immigré ici en septembre 1953», a-t-il déploré lors d’un point presse.

Environ 9000 personnes se trouvaient également toujours sans électricité, selon une mise à jour de l’entreprise BC Hydro.

«Nous sommes très préoccupés par la situation en Colombie-Britannique», a déclaré le Premier ministre canadien Justin Trudeau mardi. «Nous allons être là avec toutes les ressources dont la Colombie-Britannique pourrait avoir besoin», a-t-il ajouté, précisant qu’il devait s’entretenir d’ici à la fin de la journée avec John Horgan, le Premier ministre de la province.

(AFP)

Votre opinion