HUG - Inquiétante hausse des cas de malaria à Genève
Publié

HUGInquiétante hausse des cas de malaria à Genève

Les Hôpitaux universitaires de Genève constatent une augmentation des maladies tropicales.

La malaria est transmise par les moustiques.

La malaria est transmise par les moustiques.

Wikipédia

Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) tirent la sonnette d’alarme car ils constatent, depuis les vacances de Pâques, une résurgence des maladies tropicales, malaria en tête. Les HUG écrivent que des voyageurs probablement focalisés sur la pandémie de coronavirus «ont tendance à négliger les mesures de protection existantes contre ces maladies».

Une hausse des cas de malaria ou paludisme est constatée depuis plusieurs semaines. Les HUG notent que d’autres à travers le monde font le même constat, à l’image du Center for disease control and prevention américain.

Moyens de prévention

La maladie peut être mortelle, est-il rappelé. Le Service de médecine tropicale et humanitaire des HUG souligne donc qu’il faut consulter un médecin ou un centre spécialisé avant tout voyage vers un pays à risques. Et que s’il n’existe pas de vaccin contre le paludisme, il y a des moyens de prévention: «moustiquaire, sprays répulsifs et prise préventive de médicaments dans certains pays.»

À la veille des vacances estivales, les HUG notent encore que la vaccination contre la fièvre jaune est fortement recommandée voire obligatoire pour entrer dans certains pays. Et recommandent aussi à tous les voyageurs non-immunisés au préalable la vaccination contre l’hépatite A et la rougeole.

(R.M.)

Votre opinion