France: «Insoupçonnable»: qui est le pompier pyromane arrêté?

Publié

France«Insoupçonnable»: qui est le pompier pyromane arrêté?

Dans l’Hérault, un pompier volontaire, élu local, a confessé des dizaines de départs de feu.

par
Renaud Michiels
Le pompier incendiaire est un élu local, dans la commune de Saint-Jean-de-la-Blaquière. (Image d’illustration)

Le pompier incendiaire est un élu local, dans la commune de Saint-Jean-de-la-Blaquière. (Image d’illustration)

AFP

L’homme n’est pas responsable des récents incendies qui ont ravagé l’Hérault. Mais de beaucoup d’autres dans la région. Un pompier pyromane a été interpellé en France et a admis les faits. Il a été placé en détention provisoire jeudi soir.

Le pyromane est accusé de 9 départs de feu depuis mai. Mais il a confessé incendier la végétation depuis trois ans. Il serait donc responsable de dizaines d’incendies – une cinquantaine, selon certains médias français.

37 ans, marié, deux enfants, il était pompier volontaire depuis une vingtaine d’années dans sa commune de Saint-Jean-de-la-Blaquière, 650 habitants, au nord de Montpellier. Il était aussi élu à la Municipalité depuis 2020. «Ce qui aggrave encore son cas», souligne France Bleu, c’est qu’il est aussi agent forestier pour le département. Son métier est donc d’entretenir les forêts…

«Pour l’excitation et l’adrénaline»

Très investi dans la vie locale, le pompier pyromane est décrit comme un homme «calme, posé et très serviable», rapporte «La Dépêche du Midi». «Insoupçonnable», a résumé Bernard Jahnich, le maire de Saint-Jean-de-la-Blaquière, sur BFMTV.

Il parcourait la région avec sa voiture et mettait le feu à la végétation. C’est grâce à des témoins qui ont pu décrire son véhicule qu’il a été confondu.

Pourquoi ces innombrables incendies volontaires? «Il a déclaré avoir agi dans le but de provoquer des interventions de pompiers afin de s’extraire du cadre familial oppressant ou encore pour l’excitation que les interventions provoquaient chez lui, de l’adrénaline, selon ses propres termes», a communiqué Fabrice Bélargent, procureur de la République de Montpellier.

«Il a trahi sa corporation»

Le trentenaire a été mis en examen pour «destructions de forêts, landes, maquis ou plantations d’autrui intervenues dans des conditions de nature à exposer les personnes à un dommage corporel». Il risque jusqu’à 15 ans de prison et 150 000 euros d’amende.

Bernard Jahnich, qui a eu l’incendiaire comme adjoint, a dit son soulagement au «Midi Libre». «Ça va nous permettre de souffler car compte tenu de la sécheresse, c’était une angoisse permanente qui régnait dans le village», a réagi le maire de Saint-Jean-de-la-Blaquière. Mais il a aussi exprimé sa «colère et sa consternation» d’apprendre qu’un pompier «a trahi sa corporation».

Ton opinion