05.08.2013 à 21:19

EgypteInsulter le chef de l'Etat ne conduira plus en prison

L'insulte au chef de l'Etat ne sera désormais plus passible de prison en Egypte mais d'une amende. Ainsi en a décidé lundi par décret le président par intérim Adli Mansour.

Le président par intérim Adli Mansour.

Le président par intérim Adli Mansour.

AFP

Plusieurs opposants et humoristes avaient fait l'objet sous la présidence du dirigeant islamiste Mohamed Morsi de poursuites pour insultes au chef de l'Etat et à l'islam, entraînant pour certains une incarcération.

Le cas le plus célèbre est celui de l'imitateur Bassem Youssef qui, dans son émission télévisée hebdomadaire, fait rire les Egyptiens en imitant les hommes politiques. Il fut brièvement interpellé en mars avant d'être remis en liberté sous caution.

Le décret présidentiel stipule que l'insulte au président est désormais passible d'une amende maximum de 30'000 livres (près de 4000 francs), alors que la personne poursuivie risquait auparavant trois ans de prison.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!