Asie: Interception «dangereuse» par des chasseurs chinois
Publié

AsieInterception «dangereuse» par des chasseurs chinois

La tension est grande en mer de Chine méridionale, que Pékin revendique dans sa quasi-totalité.

L'appareil de reconnaissance américain a été intercepté par deux chasseurs chinois de type J-10.

L'appareil de reconnaissance américain a été intercepté par deux chasseurs chinois de type J-10.

Keystone

Un avion de reconnaissance américain a été intercepté «de façon dangereuse» par un appareil chinois au-dessus de la mer de Chine orientale, a annoncé mardi un porte-parole de l'armée américaine, en minimisant toutefois l'incident.

Deux avions de chasse chinois J-10 se sont retrouvés à courte distance d'un RC-135 américain qui patrouillait, a indiqué le porte-parole du commandement des forces américaines dans le Pacifique, David Benham.

«L'un des chasseurs chinois effectuant l'interception volait trop près de l'appareil RC-135», a-t-il souligné, sans préciser quand les faits s'étaient déroulés.

«D'après une première analyse, il semble qu'il s'agisse d'un cas de manque de professionnalisme puisqu'il n'y a eu aucune autre manoeuvre provocante ou dangereuse», a-t-il ajouté.

La Chine, le Japon et Taïwan se disputent la souveraineté territoriale sur des îlots de la mer de Chine orientale.

Déjà une autre interception

Pékin revendique d'autre part la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale, où ses travaux d'infrastructures et de remblaiements sur des îlots contestés provoquent la colère des Etats riverains, le Vietnam, les Philippines, Brunei et la Malaisie.

Même si les Etats-Unis se targuent de «ne pas prendre position» dans les contentieux en mer de Chine, ils défendent bec et ongles la liberté de navigation dans ces eaux stratégiques.

Les Etats-Unis et la Chine ont justement abordé la question mardi lors de discussions «en profondeur», a souligné le secrétaire d'Etat américain John Kerry en visite à Pékin, où il s'est longuement entretenu avec le président Xi Jinping, secondé par son vice-Premier ministre Wang Yang.

Le Pentagone avait déjà assuré le 17 mai que deux avions de chasse chinois s'étaient approchés, cette fois en mer de Chine méridionale, «de manière dangereuse» d'un appareil américain.

(AFP)

Votre opinion