France: Intoxiquée à la courge, elle perd tous ses cheveux

Actualisé

FranceIntoxiquée à la courge, elle perd tous ses cheveux

Après avoir consommé une cucurbitacée très amère, une Française a vécu un véritable calvaire.

par
joc
La jeune femme a d'abord cru que son coiffeur avait quelque chose à voir là-dedans.

La jeune femme a d'abord cru que son coiffeur avait quelque chose à voir là-dedans.

Twitter

Cela ressemble à ces histoires que les enfants aiment se raconter pour se faire peur. Et pourtant, le drame vécu par Charlène est on ne peut plus réel. En décembre dernier, la Française prépare une courge butternut achetée dans un supermarché. Le moment de la dégustation tourne à la déception: le légume a un goût étrangement amer.

Une demi-heure plus tard, Charlène commence à se sentir mal. Elle est saisie de crampes, de maux de ventre, de sueurs froides et commence à avoir des hallucinations. La malheureuse est si mal en point qu'elle perd connaissance. Le lendemain, tout semble s'apaiser, mais le pire reste à venir.

Une semaine après ce repas raté, Charlène est horrifiée de constater que ses cheveux tombent par poignées. «Au bout d'un mois, ils partaient comme si j'avais mis de la crème dépilatoire. Quand je les lavais, j'entendais un craquement, ils cassaient à ras. Jétais affolée, paniquée», décrit-elle «Parisien». Les remèdes prescrits par le médecin s'avèrent totalement inefficaces.

«La toxine a attaqué mes cheveux dans le bulbe»

Désespérée, Charlène est alors persuadée que c'est la mousse appliquée par son coiffeur – le même jour que le fameux repas – qui est responsable de ce désastre. Pour en avoir le coeur net, la Française, qui travaille dans un laboratoire en recherches médicales, décide de passer un de ses cheveux au microscope.

«Au milieu, il y avait une fourche, rien avant, rien après. Ça nous a permis de dater à la période du coiffeur et donc de la courge», explique-t-elle. Charlène tombe alors sur une publication du Dr Philippe Assouly, qui décrit le lien entre consommation de cucurbitacées et alopécie (ndlr: perte de cheveux).

«Cela a fait tilt. Je l'ai contacté. Ça, plus le fait que mes ongles boudinaient ont confirmé le diagnostic. La toxine a attaqué mes cheveux dans le bulbe. Quand ils en sont sortis au bout d'une semaine, ils se sont cassés un par un», explique Charlène. Depuis qu'elle a coupé ses cheveux, ils repoussent normalement. La Française n'est cependant pas près de manger à nouveau de la courge.

«Bien sur, toutes les courges ne rendront pas malade. C'est l'amertume qui doit alerter», tempère le Dr Assouly.

Ton opinion