TEST: iPad Pro, le géant en main
Publié

TESTiPad Pro, le géant en main

La nouvelle grande tablette d’Apple arrive aujourd’hui en magasin. Premières impressions.

par
Marie-Antoinette Crivelli
L'iPad Pro devrait séduire en particulier les artistes en herbe.

L'iPad Pro devrait séduire en particulier les artistes en herbe.

DR

Le voici donc cet iPad géant, baptisé Pro, que nous avons pu tester la veille de son arrivée en magasin ce vendredi 13. «Ah oui, quand même…», a-t-on envie de dire dès qu’on le prend en main. Géant en effet, mais pas excessif non plus. Sa surface est grosso modo celle d’une page A4. Avec ses presque 13 pouces de diagonale, il entre sans encombre dans un grand sac à main ou une sacoche. En revanche, nous sommes peu tentés de le tenir d'une seule main: Dame, il pèse quand même quelque 720 g, même s'il est resté aussi mince que ses petits frères. La télé au lit Immédiatement, ce qui saute aux yeux (outre sa taille), c’est la belle précision des images (qualité «Retina»). Regarder au lit un film, ou la télévision en ligne, devient carrément addictif, d’autant que le son a pris une ampleur inattendue. Les quatre hauts parleurs doivent y être pour quelque chose… Deux applis côte à côte La lecture de revues en format numérique y gagne aussi beaucoup. On a d’emblée la page entière bien lisible, sans besoin de zoomer, et les photos sautent aux yeux. On se demande d’ailleurs bien quelle activité, programme ou application ne gagnerait pas à s’étaler sur cette dalle. L’écran est si généreux qu’on lui a donné la possibilité d’afficher côte à côte deux applications (notes et messages, documents et photos, etc.) et c’est pratique pour travailler. Le crayon d’artiste Venons-en à l’accessoire phare de ce nouveau joujou, à savoir le «crayon». Un objet spécialement, et uniquement, conçu pour le Pro. Qui réagit avec précision et sans l’ombre d’une attente. Des stylets, il en existe déjà beaucoup, mais celui-ci est plus sophistiqué. Sa «mine» perçoit les nuances de pression appliquée sur l’écran, et les traduit en largeur de trait ou en intensité de couleur. Autrement dit, pour peu qu’on ait l’âme artiste, on se retrouve avec, entre les doigts, une palette de gouache ou d’aquarelle, une plume de calligraphie… assez bluffant. De plus, et ça c’est futé (spécialement pour les gauchers), l’écran ignore la paume qui le touche et ne répond qu’au crayon et au doigt. Recharge rapide Ce «Pencil» se recharge directement sur la tranche de l’iPad. Pas besoin de le laisser longtemps dans cette position incongrue: en 15 secondes, il est censé retrouver 30 minutes d’autonomie. En revanche, le petit capuchon protégeant le connecteur semble facile à égarer. Tout cela pour dire que cette tablette s’adresse aussi au grand public. Enfin, surtout si l'on est déjà accro à l'iPad, que l'on cherche davantage de confort, et qu'on en a les moyens (voir la fiche technique). Pour les pros Car, ne l’oublions pas, présenté par ses concepteurs comme super-rapide, cet iPad, comme son nom l’indique, s’adresse d’abord aux professionnels. En particulier les créatifs, au sens large: graphistes, architectes, vidéastes, corps médical et enseignants, notamment, pour lesquels vont fleurir tout un arsenal d’applications spécifiques.

Votre opinion