Publié

Genève«Isabel Rochat doit partir»

Le député UDC genevois Eric Bertinat demande un remaniement ministériel. Il est suivi par le MCG et le PS. Le gouvernement, lui, durcit le ton.

par
Valérie Duby
Christian Bonzon

La crise que connaît la police genevoise est sans précédent. A tel point que certains politiques demandent purement et simplement à la magistrate en charge de la «grande maison» de quitter son poste. Le premier à avoir lancé l’idée s’appelle Eric Bertinat. «Ce qui s’est passé lundi, lorsque les gendarmes ont boycotté le rapport annuel de la présidente, est d’une extrême gravité. C’est l’équivalent d’un refus d’ordre, estime le député au Grand Conseil genevois, également officier à l’armée. C’est quasi une mutinerie! Et ce n’est pas forcément les mutins qui ont tort dans cette affaire…» Eric Bertinat assure ne pas demander «la peau» de la PLR Isabel Rochat. Ni sa démission. Juste une rocade. «Il faut une personne nouvelle, avec de l’autorité, qui remette de l’ordre dans la maison.» Sur ce point, Eric Bertinat est rejoint par le président du Parti socialiste, René Longet. «Les remaniements ministériels, cela existe! Le politique doit reprendre la main.» Et quel chevalier pourrait bien assurer le commandement des opérations? Sur ce point, le socialiste et l’UDC divergent… Le premier évoque l’actuel président du gouvernement, Pierre-François Unger, tandis que le second voterait plutôt pour le PLR François Longchamp. Du côté du MCG, on a évidemment une solution plus… radicale. «Madame Rochat devrait avoir la dignité de démissionner», lâche le président Eric Stauffer, fin prêt à se présenter à une élection partielle. Une rocade? «C’est totalement fantaisiste!» répond pour sa part le PLR Thomas Barth, apportant tout son soutien à la magistrate décriée. De toute façon, on en n’est pas encore là. Hier, au cours de sa rencontre hebdomadaire, le gouvernement a longuement évoqué le dossier police.

Votre opinion