Proche-Orient - Israël autorise la reprise des livraisons de carburant à Gaza
Publié

Proche-OrientIsraël autorise la reprise des livraisons de carburant à Gaza

L’État hébreu desserre encore un peu plus son étau sur le territoire palestinien. La mesure est toutefois conditionnée au maintien du cessez-le-feu entré en vigueur le 21 mai.

1 / 28
Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a dénoncé une «décision honteuse», après l'annonce du Conseil des droits de l’homme de l’ONU de lancer une enquête internationale sur les atteintes aux droits humains commises dans les territoires palestiniens occupés et en Israël depuis avril. (Jeudi 27 mai 2021)

Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a dénoncé une «décision honteuse», après l'annonce du Conseil des droits de l’homme de l’ONU de lancer une enquête internationale sur les atteintes aux droits humains commises dans les territoires palestiniens occupés et en Israël depuis avril. (Jeudi 27 mai 2021)

Reuters
Au centre, le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken arrive en Israël pour tenter de consolider la trêve entre Israéliens et Palestiniens. (Mardi 25 mai 2021)

Au centre, le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken arrive en Israël pour tenter de consolider la trêve entre Israéliens et Palestiniens. (Mardi 25 mai 2021)

AFP
Le Conseil de sécurité de l’ONU a appelé samedi à un respect «complet» du cessez-le-feu entre Israël et le Hamas, dans sa première déclaration depuis le début du conflit le 10 mai. (Dimanche 23 mai 2021)

Le Conseil de sécurité de l’ONU a appelé samedi à un respect «complet» du cessez-le-feu entre Israël et le Hamas, dans sa première déclaration depuis le début du conflit le 10 mai. (Dimanche 23 mai 2021)

AFP

Israël a annoncé dimanche autoriser la reprise des livraisons de carburant dans l’enclave palestinienne de Gaza pour la production d’électricité, une mesure visant à desserrer un peu plus l’étau imposé lors du conflit meurtrier en mai entre l’État hébreu et le Hamas.

«À partir de demain (lundi), le transfert de carburant à la centrale électrique de la bande de Gaza sera autorisé via le terminal de Kerem Shalom», seul point de passage des marchandises entre ce territoire palestinien sous blocus et Israël, a indiqué dans un communiqué le Cogat, organe israélien chargé des opérations civiles dans les Territoires palestiniens. Cette décision «est conditionnée au maintien de la stabilité sécuritaire», a-t-il ajouté. Le carburant livré par Israël est financé par le Qatar, a précisé à l’AFP un responsable sécuritaire de l’État hébreu.

Une série de mesures

Le Hamas, mouvement islamiste armé au pouvoir à Gaza, avait dénoncé la semaine dernière «la politique de procrastination» d’Israël pour résoudre la crise humanitaire dans l’enclave palestinienne, où vivent entassés quelque deux millions de Palestiniens et soumise à un blocus israélien depuis près de 15 ans.

L’État hébreu avait renforcé des restrictions lors du conflit meurtrier de 11 jours qui l’a opposé en mai au Hamas. La semaine dernière, Israël a renouvelé le service postal vers le territoire palestinien et autorisé la reprise de certaines exportations de produits agricoles et de vêtements.

Il a également étendu la zone de pêche accordée aux Gazaouis, de six à neuf milles marins, et permis l’importation de matières premières pour les «usines civiles essentielles».

Israël a également étendu la zone de pêche accordée aux Gazaouis.

Israël a également étendu la zone de pêche accordée aux Gazaouis.

AFP

Cette série de mesures a débuté après la conclusion d’un accord de cessez-le-feu entré en vigueur le 21 mai, et qui a mis fin au conflit le plus meurtrier entre Israël et le Hamas depuis 2014.

Le cessez-le-feu se maintient

Du 10 au 21 mai, 260 Palestiniens ont été tués par des frappes israéliennes sur Gaza, parmi lesquels des combattants, selon les autorités locales. En Israël, les tirs de roquettes depuis le micro-territoire ont fait 13 morts, dont un soldat, d’après la police et l’armée.

Depuis, le cessez-le-feu a largement tenu, bien qu’au début du mois des militants palestiniens aient lancé des ballons incendiaires déclenchant des incendies en Israël qui a répondu par des frappes aériennes.

(AFP)

Votre opinion

0 commentaires