Proche-Orient: Israël dément tout cessez-le-feu
Publié

Proche-OrientIsraël dément tout cessez-le-feu

Un membre du Hamas avait déclaré peu auparavant qu'un cessez-le-feu avait été conclu après une escalade dans la bande de Gaza. Le gouvernement israélien a démenti.

1 / 74
Les funérailles de la secouriste de 21 ans Razan al-Najjar, tuée vendredi par des tirs israéliens, ont eu lieu samedi à Gaza. (Samedi 2 juin 2018)

Les funérailles de la secouriste de 21 ans Razan al-Najjar, tuée vendredi par des tirs israéliens, ont eu lieu samedi à Gaza. (Samedi 2 juin 2018)

AFP
Les Etats-Unis ont opposé leur veto à l'ONU contre une résolution appelant à protéger les Palestiniens de Gaza et en Cisjordanie occupée. (Vendredi 1 juin 2018)

Les Etats-Unis ont opposé leur veto à l'ONU contre une résolution appelant à protéger les Palestiniens de Gaza et en Cisjordanie occupée. (Vendredi 1 juin 2018)

AFP
Une Palestinienne de 21 ans a été tuée par l'armée israélienne lors de nouveaux heurts à Gaza vendredi, portant à 123 le nombre de morts palestiniens depuis le 30 mars. (Vendredi 1 juin 2018)

Une Palestinienne de 21 ans a été tuée par l'armée israélienne lors de nouveaux heurts à Gaza vendredi, portant à 123 le nombre de morts palestiniens depuis le 30 mars. (Vendredi 1 juin 2018)

AFP

Le ministre israélien chargé des Renseignements Yisrael Katz a démenti mercredi la conclusion d'un cessez-le-feu annoncé à Gaza par les groupes armés palestiniens pour mettre fin à la confrontation la plus sévère entre l'Etat hébreu et ces derniers depuis 2014.

«Israël ne veut pas que la situation se détériore mais celui qui a commencé avec la violence doit la faire cesser. Israël fera payer le prix (au Hamas) pour tous les tirs contre Israël», a-t-il dit dans une interview à la radio publique.

Un membre du Hamas avait déclaré peu auparavant qu'un cessez-le-feu avait été conclu avec Israël. «Un certain nombre de médiateurs sont intervenus ces dernières heures et un accord a été conclu pour le retour du cessez-le-feu à Gaza», a déclaré Khalil al-Hayya, l'adjoint du chef du Hamas dans la bande de Gaza dans un communiqué.

Frappes israéliennes

Ces déclarations sont intervenues après que l'armée israélienne a frappé dans la nuit 25 objectifs militaires liés au Hamas dans la bande de Gaza en réponse à des tirs de roquettes et mortier. Parmi les cibles, figuraient des ateliers pour la fabrication de roquettes, des abris pour des drones ainsi que des «infrastructures militaires».

Mardi, au premier jour de cette opération --la confrontation la plus sévère entre Israël et les groupes armés palestiniens depuis la guerre de 2014--, Israël avait déclaré avoir frappé plus de 35 objectifs militaires du groupe islamiste qui dirige la bande de Gaza ainsi que contre le Jihad islamique.

Un communiqué de l'armée précise que mardi, tard dans la soirée, environ 70 roquettes et obus de mortier ont été tirés vers Israël le long de la journée. Un certain nombre a été intercepté par les systèmes de défense aérienne. Trois soldats israéliens avaient été blessés. Il n'y avait pas d'indication dans l'immédiat sur des victimes à Gaza.

(ats)

Votre opinion